Besançon : Il n’y a pas de petites économies (MàJ)

Comme on en parlait la semaine passée, fumer est non seulement coûteux pour la santé mais aussi pour le porte-monnaie. Ce qui fait qu'en fin de mois, certains tirent parfois la langue pour refaire le plein de cigarettes avant que leur paye ne tombe. A Besançon, on en a eu l'illustration ce dimanche matin vers 11h dans un bureau de tabac de la rue Tristan Bernard, où un individu est venu "négocier" le prix de deux paquets de clopes et d'un briquet. Soit 14 €.

Brandissant comme arguments une paire de couteaux de boucher auxquels le patron de l'établissement n'aura pas voulu s'opposer, notre homme, sans cagoule, se sera ainsi montré assez convaincant pour que lui soient offerts ses trois malheureux articles.

Ressorti au pas de course, il n'a pas encore été retrouvé.

Mise à jour 02/06 : Un suspect a été appréhendé dans la journée de lundi.
.
Publié le lundi 1 juin 2015 à 09h09

Confirmez-vous la suppression ?