Inauguration de la passerelle de la Malate à Besançon

La passerelle de la Malate, qui relie les Prés-de-Vaux à la route de la Malate, a été inaugurée vendredi à Besançon, presque deux mois après son ouverture.

Cet ouvrage avait suscité beaucoup de questions lors de sa mise en service, au début du mois d'août 2010.
Il faut dire que le projet initial était de construire une petite passerelle de 100 mètres de long, réservée aux cyclistes, piétons, trottinettes et rollers, pour un coût ne dépassant pas le million d'euros.
Or, c'est en réalité un véritable pont qui a été construit, avec rampes d'accès, garde-corps et éclairage, et long de presque 300 mètres. Le tout pour un coût réel de 3,3 millions d'euros TTC...
Seul point commun avec le projet initial : la "passerelle" est toujours réservée aux modes doux, et interdite aux véhicules à moteur.

L'ouverture de l'ouvrage à la circulation s'était fait en toute discrétion, à peine signalée par un entrefilet dans les journaux locaux. Nulle inauguration n'était alors prévue.
Ce manque de communication de la part de la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon, ajoutée au dépassement du budget prévu, avait suscité un début de polémique. Sans compter que la passerelle risque de devoir subir de nouveaux travaux à plus ou moins long terme, une centrale hydroélectrique étant en projet sur le chemin des Prés de Vaux (voir le panneau d'information ci-dessus).

L'inauguration officielle qui s'est déroulée vendredi devrait toutefois rassurer les détracteurs de la passerelle : la Communauté d'Agglomération assume pleinement ses écarts budgétaires!

R. Hingray
Publié le lundi 4 octobre 2010 à 18h21

Confirmez-vous la suppression ?