Incendie criminel au gymnase de Bethoncourt

Le gymnase de Bethoncourt, dans le Pays de Montbéliard, a été détruit dans la nuit de samedi à dimanche par un incendie d'origine probablement criminelle.

Ces dernières semaines, le gymnase Victor-Hugo a été la cible de plusieurs dégradations : casse, peinture sur le sol, matelas de gym déchirés... Samedi, l'alarme de surveillance s'est encore déclenchée en fin d'après-midi. A leur arrivée, les employés communaux ont découvert des extincteurs sur le toit et sur le stade tout proche, une fenêtre brisée, de l'eau de javel répandue sur le sol, des vêtements salis...
Les lieux furent nettoyés et réparés, mais à peine quelques heures plus tard, l'alarme se déclenchait à nouveau. Peu après, des flammes s'échappaient par les fenêtres. Les parquets en bois, datant d'une cinquantaine d'années, et les tapis ont alimenté les flammes. Très rapidement, les vitres ont éclatés, les éléments en plastique ont fondu.
Du bâtiment de 1 250 m², il ne reste plus que des murs noircis et une charpente métallique qui n'a plus rien à soutenir.

La municipalité tout comme les habitants de Bethoncourt se sont montrés très choqués par ce sinistre, qualifié de "catastrophe" et de "connerie profonde". A quoi bon détruire un gymnase très utilisé et apprécié par les enfants et les associations de la commune, dont un club d'escalade de renommée régionale?
Malgré son amertume, la municipalité a déclaré lundi que le gymnase incendié serait détruit, et qu'un nouveau bâtiment verrait le jour dès 2012.

R. Hingray
Publié le mardi 28 juin 2011 à 14h33

Confirmez-vous la suppression ?