Besançon : Incurable

Jamais deux sans trois (raclées), la troisième c\'est la bonne (trempe)… quelle que fût la devise qu\'il ait adoptée, le trentenaire Bisontin interpellé ce dimanche après avoir frappé sa mère sous l\'emprise de l\'alcool était en effet présenté pour la troisième fois hier devant le tribunal correctionnel de Besançon.

Déjà condamné en 2004 pour ces mêmes faits, il avait, en état de récidive, écopé d\'un an de prison ferme en 2011. Pas de quoi calmer ses ardeurs puisqu\'il aura donc rajouté une couche (d\'ecchymoses) seulement 5 mois après sa remise en liberté, en rouant cette fois-ci sa victime de coups de poings et en lui tapant la tête contre les murs.

S\'il n\'aura hier pas contesté la violence de ses gestes, l\'individu n\'aura pas pour autant revendiqué sa responsabilité, en se posant lui-même en victime de l\'alcool.
En ce sens, il dira d\'ailleurs ne se souvenir absolument de rien… mais n\'oubliera pas en revanche de réclamer un délai supplémentaire pour préparer sa défense. Ce qu\'il obtiendra.

Placé en détention jusqu\'à son procès, il devrait être fixé sur son sort à la fin du mois.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?