Besançon : Courte-poursuite

Cela semble désormais tenir du rituel, il ne se passe plus un week-end sans que les opérations de contrôle d'alcoolémie tournent au moins une fois au vinaigre face à des conducteurs finis à la bibine et peu disposés à voir la vérité en face (de même qu'en double ou triple exemplaire, selon leur état).

Dans la plupart des situations, l'instinct de survie crie au délit de fuite. Et qu'importe que des agents fassent opposition au milieu de la route ! Le seul mot d'ordre : foncer. Un conseil qu'un automobiliste de 38 ans n'aura justement que trop bien suivi ce week-end à Besançon en fonçant à vive allure… dans des voitures en stationnement, quelques mètres seulement après avoir forcé un barrage de police avec brio. Autant dire que sa cavale se terminait sitôt avoir commencé.

Déjà connu pour diverses infractions \"de même cuvée\" (conduite en état d'ivresse), il était interpellé sur-le-champ et placé en garde à vue, moins sonné que fortement bourré.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?