Inquiétudes avant la mise en service de la LGV à Devecey

Dans moins d'un an, la ligne de TGV Rhin-Rhône sera mise en service. Un évènement dont on parle beaucoup, et qui ferait presque oublier qu'au même moment, la ligne de chemin de fer de Devecey sera réouverte. Elle reliera en effet la gare de Besançon Viotte à la gare Besançon Franche-Comté TGV située à Auxon.
Or de nombreuses habitations individuelles et collectives sont situées à proximité de cette voie, entre la gare Besançon Viotte et le tunnel de Saint Claude.

Il est annoncé un minimum de 50 trains au quotidien : navettes ferroviaires afin de relier les deux gares, quelques TGV et trains de marchandises.
Bien que la ligne ait été réhabilité, les habitants sont toujours inquiets quant aux nuisances sonores et vibratoires que va engendrer cet important trafic ferroviaire.

En ce qui concerne les nuisances sonores, seuls des calculs théoriques ont été effectués. Aucun n'a été réalisé sur place en ce qui concerne la portion longeant la rue Nicolas Bruand.
Réseau Ferré de France déclare d'emblée respecter les seuils légaux, mais ajoute dans un même temps que ces seuils doivent être calculés selon des moyennes et non dans l'absolu. Autrement dit, les klaxons réglementaires des trains entrant et sortant du tunnel n'ont probablement pas été pris en compte...

Les nuisances vibratoires, elles, ne sont pas prises en compte. Il n'existe pas, selon les experts, de normes légales dans ce domaine. Or, la Communauté d'Agglomération du Grand Besançon (CAGB), maîtresse d'oeuvre de la construction du futur tram, a réalisé, en ville, des mesures des futures vibrations provoquées par ce futur tram. La CAGB est également partie prenante dans la réactivation de la ligne de Devecey. Alors pourquoi aucune mesure n'a-t-elle été effectuée dans ce cas ?

Après avoir exigé, en vain, des mesures de protection pour les riverains, l'association Vivre aux Chaprais demande que des études de flocage des parois rocheuses soient effectuées afin de diminuer ces nuisances et que le klaxon à l'entrée des tunnels soit interdit au profit d'autres mesures de sécurité.

R. Hingray
Publié le mardi 4 janvier 2011 à 17h06

Confirmez-vous la suppression ?