Ivre, elle esquinte la mauvaise voiture

Tout se déroule rue Marulaz à Besançon, dans la nuit de lundi à mardi.

Après un nombre indéterminé de “canon” - sans doute pour se donner du courage - elle se dirige vers la voiture de son ex-compagnon.

C'est que le vaurien l'a laissé tomber ! Alors il mérite bien ce qui va lui arriver. Elle commence par crever les pneus du véhicule. Après avoir admiré son chef-d'œuvre, elle comprend qu'il manque quelque chose pour que le tableau soit parfait.

La femme d'une quarantaine d'années s'en prend donc à la carrosserie de la voiture en faisant de belles rayures avec son couteau. Classique mais efficace.

Heureusement, la police intervient rapidement. Après un bref interrogatoire, la femme s'avère totalement ivre. Mais elle reconnaît les faits : elle est bien l'auteure des dégradations.

Sauf qu'après enquête, il s'avère qu'elle s'est trompée de voiture. Ce n'est donc pas la voiture de son ex-conjoint qu'elle a endommagé mais celle d'un illustre inconnu...
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?