J’ai failli me noyer pendant une crue

Oui, je suis un âne, mais je ne suis pas pour autant illettré. J\'habite attaché au bord de la rivière de l\'Ognon, un court d\'eau à Montagney-Servigney (25).

Au “pays”, comme on dit, je suis bien connu. Les gens viennent me voir, me parler et parfois me réconforter.

Je suis un âne et on m\'appelle Grisou et les 126 habitants de Montagney me connaissent tous, sans exception.

Alors pourquoi m\'a-t-on laissé attaché au bord de la rivière alors qu\'il pleuvait sans cesse depuis des heures ?

J\'ai eu très peur car je me suis retrouvé les quatre pattes dans l\'eau et j\'ai bien failli me noyer.

Heureusement, mon maître est venu me donner à manger et a prévenu les secours : des pompiers des quatre coins du département et les hommes-grenouilles de Besançon sont même venus me faire coucou et m\'ont sorti de cette méchante rivière.

Le méchant monsieur qui fait des piqûres est venu me regarder et il a dit que j\'avais eu de la chance (et très froid aussi).

Tous ont dit que j\'étais têtu comme un âne et que j\'avais voulu faire trempette. Mais, moi, attaché toute la journée à mon arbre, que vouliez-vous que je fasse d\'autre ?
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?