La 4G débarque à Besançon

Dans la course à l'Internet très haut-débit, Besançon franchissait l'an passé le pas de la fibre optique, permettant - entre autres et quand elle n'est pas maltraitée - d'uploader ou de télécharger à des vitesses folles depuis votre ordinateur, des gigaoctets de contenus… forcément légaux, cela s'entend.

Alors que son déploiement devrait s'étendre au tout Besançon à l'horizon 2017 (voire 2015 selon le degré d'optimisme) pour finalement contaminer l'ensemble des 59 communes de l'agglomération d'ici 2020, c'est désormais à la 4G, dernière technologie en termes d'Internet mobile, de faire son apparition dans la capitale comtoise, sous l'initiative d'Orange.

Une arrivée célébrée hier en grande pompe dans la boutique de l'opérateur, en la présence d'un Jean-Louis Fousseret qui, sans doute, n'aura pas boudé son plaisir à l'idée d'avoir (pour une fois) une petite longueur d'avance sur Dijon la rivale, arrosée par le réseau 4G de Bouygues Télécom qu'à partir du 1er octobre. Date à laquelle ce même concurrent devrait d'ailleurs aussi s'ouvrir au marché bisontin, en attendant d'ici la fin de l'année l'arrivée de SFR, également attendue du côté de Belfort-Montbéliard.

Pour l'instant limitée au centre-ville et sa proche périphérie (voir ICI), la couverture du réseau Orange à Besançon promet aux plus accros des mobinautes des débits en upload et en téléchargement plus de 10 fois supérieurs à ce que propose l'actuelle 3G. Passée la théorie, tablez plus sur une modeste accélération par 3 de votre navigation.

De quoi vous convaincre de payer 10 € plus cher votre forfait mobile pour en profiter (soit tout de même 40 € le forfait "Origami Play" 2Go) ? Le doute est permis. D'autant plus que l'achat d'un terminal compatible devra bien souvent s'imposer.
Quoi qu'il en soit, l'opérateur, empreint d'une générosité qu'on ne lui connaissait pas, vous propose pour l'heure de passer à la 4G pour seulement 1 € de plus. Une (fausse ?) offre promotionnelle valable jusqu'au 31 décembre.

C.R
Publié le mardi 10 septembre 2013 à 11h59

Confirmez-vous la suppression ?