La Franche-Comté ce n\'est pas seulement Alstom !

Difficile d\'allumer la télévision ou la radio sans entendre quelques mots sur l\'entreprise Alstom et les problèmes autour du site de Belfort, amené à disparaître dans quelques années (n\'ayons pas peur des mots).

À entendre les journalistes, confortablement installés au sommet d\'une tour située à Paris ou en proche banlieue, la Franche-Comté contemporaine se résume à Alstom.

Mais la région a aussi beaucoup d\'autres entreprises, comme Peugeot (qui s\'en tire très bien en ce moment), et un tissu économique et culturel aussi varié que dynamique.

Et puis les problèmes d\'Alstom, cela fait depuis 2003 et le fameux plan de sauvetage à 3 milliards que l\'on sait que cela ne va pas très bien pour l\'industrie ferroviaire. Même la ville de Besançon a préféré choisir des tramways espagnols !



Seulement, nous les Francs-comtois, nous savons que nous allons nous en sortir. Nous avons déjà survécu aux guerres, aux crises agricoles, à l\'effondrement de LIP en 1973 ou la disparition de la Rhodiacéta et ses grandes grèves des années 60 (immortalisées par le cinéaste Chris Marker).

Depuis ces crises importantes, nous avons toujours relevé la tête, car c\'est dans notre nature. Les Franc-comtois sont combatifs. LIP est même revenu s\'installer à Besançon en 2014.

Et puis, il serait bienvenue de parler un peu plus de notre patrimoine. Belfort, c\'est aussi le Lion, les monuments, son Histoire riche et unique et sa douceur de vivre.

La Franche-Comté ce sont aussi les magnifiques paysages du Haut-Doubs ou du Jura. Quant à la Haute-Sâone, elle accueille une des plus belles œuvre d\'art du monde que les étrangers viennent en masse admirer.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?