Besançon : La grève pour seule arme

Après avoir essuyé un premier "non" en janvier dernier, les policiers municipaux de la ville de Besançon viennent à nouveau de se heurter au refus de Jean-Louis Fousseret de les doter d'armes à feu. Une décision qui traduit la préférence du premier édile bisontin pour les pistolets à impulsion électrique, promis à ces mêmes agents depuis le début d'année... mais toujours pas commandés à l'heure actuelle.

D'où l'agacement des principaux concernés, qui, dans ce contexte d'état d'urgence, aimeraient bien avoir sur eux autre chose qu'un «simple bâton de défense » pour assurer leurs missions. Surtout après avoir entendu François Hollande proposer aux communes qui le souhaitent de disposer gratuitement d'armes prélevées sur le stock de la police nationale.

Mais faute d'avoir donc droit à ce cadeau, les policiers bisontins n'entendent pas plus en faire à la ville pour la période de Noël ; un préavis de grève ayant depuis été déposé pour les quatre prochains dimanches. A savoir des journées de forte affluence, marquées par les deux tours des élections régionales et l'ouverture exceptionnelle de nombreux commerces.

.
Publié le mercredi 25 novembre 2015 à 10h18

Confirmez-vous la suppression ?