La mère du bébé trouvé dans une voiture jugée à Besançon

Le 4 octobre 2007, les gendarmes ont découvert un bébé de 3 jours, seul dans une voiture garée à Avoudrey, dans le Doubs. La mère de ce petit garçon, une jeune femme de 23 ans, est actuellement jugée à Besançon.

C\'est un médecin qui avait donné l\'alerte, et qui avait permis de sauver l\'enfant. Il venait en effet d\'opérer une patiente de 21 ans, hospitalisée pour une fausse couche.
Le médecin craignait toutefois qu\'il ne s\'agisse d\'une naissance dissimulée, et il avait alerté les gendarmes. Ceux-ci avaient ordonné une perquisition au domicile de la jeune femme... et ils avaient trouvé ce petit garçon de quelques jours, abandonné dans une voiture.

La jeune maman a-t-elle voulu abandonner son fils ou, pire, le tuer? Non, s\'est-elle insurgée au tribunal : elle avait dissimulée sa grossesse et ne savait plus comment sortir de son mensonge, mais elle n\'a \"jamais voulu l\'abandonner ou lui faire du mal\", comme le rapporte le journal Le progrès.
Ni ses parents, ni le père de l\'enfant (un voisin de 19 ans de plus qu\'elle), ni les médecins n\'étant au courant de cette naissance, la jeune fille avait peur \"qu\'on lui prenne son bébé\" si elle avouait la vérité.

Le tribunal comme les médecins sont enclins à croire ces explications : l\'enfant était en effet dans un \"état satisfaisant\" lorsqu\'il a été découvert. Le cordon ombilical avait été coupé \"très proprement\".
\"Après l\'accouchement je l\'ai lavé, mis dans des linges et emmené dans ma voiture où je lui donnais du yaourt à la cuillère. Quand il n\'y avait personne à la maison j\'allais le chercher pour l\'emmener près du feu...\" a expliqué la jeune maman.
\"C\'était une fille perdue, dans une histoire d\'amour chaotique, dans une famille du Haut Doubs où on ne se parle pas. Elle a vécu un véritable drame\" soutient son avocat, répondant ainsi aux médias qui, à l\'époque, avaient présenté la jeune femme comme une \"tueuse d\'enfants\".

Après avoir été confié quelques temps aux services sociaux, le petit garçon a été rendu à sa mère, avec qui il vit toujours aujourd\'hui.
Devra-t-il en être séparé suite au jugement, sa maman risquant un an de prison avec sursis et une obligation de soins? Réponse le 7 juillet prochain...

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?