Haut-Doubs : La mort au tournant

En partant du constat qu'il s'est produit en 2014 dans le Haut-Doubs près de la moitié des accidents mortels de la circulation survenus dans le département (18 sur 44), le service Sécurité Routière de la DDT se propose bien gentiment en ce début d'année de nous dresser le profil d'un chauffard, tel qu'on a donc de fortes craintes d'en croiser à Pontarlier, Malbuisson ou Métabief.

Tout d'abord, il s'agit d'un mâle. Eh oui ! Contrairement à ce que pourrait laisser penser la renommée des femmes au volant, 100 % des chocs mortels recensés dans ce secteur l'an passé ont été causés par des hommes. Ce qui ne veut pas dire pour autant que toutes les réputations négatives ne sont qu'idées reçues…

Par exemple, celle concernant la mauvaise conduite des jeunes semble être avérée : sur la palanquée d'accidents de la route dénombrés ces 12 derniers mois dans le Haut-Doubs (325, dont 90 % classés graves), les moins de 25 ans ont été jugés responsables à 35 %, soit dans les mêmes proportions que la très large tranche d'âge des plus de 45 ans (parmi lesquels figurent sans doute des seniors guère plus exemplaires), tandis que les 25-44 ans se partagent les 30 % restants.

Quant au palmarès des causes ayant entraîné une collision fatale, il est très largement dominé par l'alcool (44 % contre "seulement" 25 % pour la vitesse), qui enregistre une progression fulgurante par rapport à ses 16 % de moyenne lors des 5 dernières années.

Inquiétant, dites-vous ? Autant que de constater que 69 % de ces fous du volant disposaient de tous leurs points de permis au moment de semer la mort…

.
Publié le mardi 13 janvier 2015 à 13h22

Confirmez-vous la suppression ?