Besançon : La partie s’annonce serrée

Pour les candidats encore dans la course aux municipales, le petit jeu des tractations et des alliances stratégiques s\'est terminé hier à 18h, avec le dépôt des listes pour le second tour de ce dimanche 30 mars.

A Besançon, où se tiendra une triangulaire, la situation est relativement simple : on prend les mêmes et on recommence ! Ce qui n\'avait rien d\'une surprise concernant Jacques Grosperrin (UMP / MODEM / UDI) et Philippe Mougin (FN) – tous deux dépourvus d\'alliés avec qui fusionner –, mais était nettement moins prévisible pour l\'actuel premier édile Jean-Louis Fousseret (PS), qui, pour sa part, n\'aura donc pas réussi – ou voulu ? – trouver un terrain d\'entente avec Emmanuel Girod (Front de Gauche) et Frank Monneur (Divers Gauche), respectivement crédités de 7,12 et 6,22 % des voix au premier tour.

Alors oui, comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne ! Mais pour être arrivé en tête du précédent scrutin avec seulement 2 points et 721 voix d\'avance sur son principal poursuivant de la droite et du centre réunis, le maire sortant, sans soutien de poids, n\'a jamais été aussi peu sûr de remporter la victoire finale.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?