Besançon (25) : La ville recrute une équipe de chasseurs surentraînés

Face à un danger invisible qui empêche les Bisontins de vivre sereinement, la municipalité de Besançon (25) a décidé de se lancer dans une démonstration de force pour que ces délinquants d\'un nouveau genre sachent à qui ils ont affaire !

Ainsi, ce sont donc plus d\'une cinquantaine de chasseurs, tireurs d\'élite pour la plupart, qui ont été enrôlés dans une entreprise sanguinaire visant à anéantir une grande population de sangliers bisontins.

En effet, ces animaux sauvages qui habitent dans les forêts de Besançon, viennent régulièrement sur les propriétés privées pour labourer les pelouses des maisons environnantes.

Une menace pour toute la ville



Or, c\'est tout bonnement inacceptable pour le maire de la ville qui a pratiquement consacré toute sa vie à l\'obtention et à la sauvegarde du précieux label « ville fleurie » !

L\'ordre a donc été donné le week-end dernier et les chausseurs ont organisé une battue visant à assassiner purement et simplement ces pauvres bêtes.

Le vivre ensemble mis à mal



Mais \"l\'association des vegans hipsters de la rue Battant de Besançon\" pourrait faire stopper cette action !

En effet, les \"vegans\" (qui prônent une vie sans blesser d\'animaux et remplie d\'ésotérisme) pourraient refuser de payer leurs impôts locaux si la ville extermine trop d\'animaux.

La question du \"vivre ensemble\" pourrait aussi être évoquée par l\'opposition lors du prochain conseil municipal. Car, pour certains de ces élus, les sangliers pourraient être domestiqués et utilisés à des fins utilitaires. On parle, par exemple, d\'utiliser les sangliers pour labourer les jardins publics de la ville au printemps ce qui permettrait de réduire le nombre de fonctionnaires nécessaires à cette tâche...

Dans tous les cas, ce type d\'opération devrait se poursuivre jusqu\'à la fin janvier 2017 avec un objectif d\'une soixantaine de bestioles tuées.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?