Nouveau à Besançon : un collège dirigé par les délinquants

Le collège Diderot à Besançon (25), est sujet depuis plusieurs semaines à des actes de violence, du trafic de drogue, des insultes et des agressions.

Compte tenu de ces événements fâcheux, les professeurs ont décidé d\'exercer leur droit de retrait le jeudi 8 décembre 2016.

Pour les enseignants, la coupe est pleine et ils ont même fait la liste, dans leur communiqué, des faits qui les ont poussés à ne pas travailler :

  • découverte de drogue et d\'armes (couteau, matraque) dans une classe de 4e

  • caillassage d\'une salle de réunion et insultes

  • agression physique et verbale d\'une professeure

  • incivilités et insultes sur l\'ensemble du personnel du collège


Bref, la coupe est pleine !

Logiquement, les réactions ne se sont pas faites attendre, car dans la mesure ou les enseignants ont décidé de ne pas travailler, tout porte à croire que ce sont les élèves délinquants qui dirigent l\'établissement et y font la loi !

Ainsi, le directeur académique des services de l\'éducation nationale (Dasen), Jean-Marie Renault, a trouvé une solution : déporter le problème sur la police qui organisera des fouilles à l\'entrée de l\'établissement.

Le message est étrange, car si le problème des couteaux et des matraques pourra être réglé en fouillant les élèves, qu\'en est-il des insultes, caillassages et autres agressions qui ont lieu à l\'intérieur du collège ?

Une affaire qui n\'est pas sans rappeler le thème du film de science-fiction « Class of 1984 », sorti il y a presque 35 ans, qui montrait un lycée en prise avec des élèves ultraviolents (attention cette bande-annonce contient des images pouvant heurter la sensibilité du jeune public) :

Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?