Besançon : Le compte est bon

Suite au spectacle pyrotechnique qui ce dimanche a embrasé Besançon en son centre comme en périphérie, nous vous faisions part hier d'un bilan de trois voitures brûlées et d'une petite dizaine de feux de poubelles. Eh bien, nostra culpa, nous avions tort. Tort de nous en tenir à ce seul décompte, puisqu'une armoire électrique alimentant l'éclairage public du quartier de la Grette et les feux tricolores de la rue Brûlard a par ailleurs été incendiée à cette occasion. Un détail dont l'importance est en grande partie liée aux 30 000 € de préjudice que le contribuable devra d'une manière ou d'une autre régler lui-même de sa poche.

Pour le reste, dans un registre moins enflammé mais tout aussi chaud, on a également appris qu'un bus avait été caillassé cette nuit-là dans la rue de Dole, sans faire de blessés, et qu'au moins deux individus avaient d'ores et déjà été interpellés (puis relâchés dans l'attente d'une prochaine convocation) pour avoir exhibé couteau et pistolet d'alarme en voiture.

Des actes « inadmissibles » et « inconséquents » que le premier édile Jean-Louis Fousseret a hier tenu à condamner « avec la plus grande fermeté », en « demand[ant] à Monsieur le Préfet que tout soit mis en œuvre afin que les coupables soient recherchés, interpellés et sanctionnés sévèrement »…

.
Publié le mardi 24 juin 2014 à 10h04

Confirmez-vous la suppression ?