Le coup de feu de trop à Audincourt

Hier le patron d'un bar d'Audincourt a été légèrement blessé à la cuisse. Le sénateur-maire de la ville, loin de plaindre la victime, souhaite faire fermer ce bar "qui crée la zizanie".

Trois coups de feu ont été tirés hier en fin d'après-midi dans le bar Central, au centre-ville d'Audincourt. Le patron de l'établissement a été touché à la cuisse.
L'auteur des tirs n'a pas encore été interpellé, mais selon les premiers témoignages il pourrait s'agir d'un règlement de comptes. Un homme n'aurait pas supporté que sa compagne travaille dans ce bar, et se serait vengé en tirant sur le gérant.

Si les circonstances de la fusillade d'hier ne sont pas encore clairement établies, il est en tout cas certain que le bar Central est très souvent le théâtre de rixes plus ou moins violentes. Les riverains vont jusqu'à comparer l'endroit aux "quartiers nord de Marseille".
Le sénateur-maire d'Audincourt est bien conscient de cette situation. Il ne semble d'ailleurs guère plaindre le malheureux gérant blessé. Au contraire, il estime que le patron du bar Central est le responsable direct des violences qui ont lieu dans son établissement.
Exaspéré par "le comportement de certains tenanciers de débits de boissons qui ruinent les efforts importants que nous faisons pour embellir la ville", le sénateur-maire a l'intention "d'écrire à la procureure de la République de Montbéliard pour demander la fermeture définitive du Central".

R. Hingray
Publié le jeudi 2 août 2012 à 15h11

Confirmez-vous la suppression ?