Besançon : Le geste de trop

Entre les insultes, les baffes et les coups de poing, il s'était jusqu'alors situé dans la bonne moyenne des bourreaux, sur l'échelle des violences conjugales. Mais en cette soirée du 11 au 12 septembre dernier, ce Bisontin de 25 ans avait franchi un nouveau palier, en tirant à blanc dans la bouche de sa compagne avec un pistolet d'alarme. Un triste déclic pour la jeune femme de 23 ans qui s'était alors décidée à déposer plainte… au terme des deux jours de séquestration qui avaient suivi.

La langue meurtrie et la mâchoire brûlée, elle expliquait ainsi avoir essuyé depuis le mois d'août les griefs répétés de son concubin, qui lui reprochait de le délaisser… pour s'occuper trop souvent de son enfant en bas-âge.

Un prétexte futile pour des violences gratuites qui conduisaient les enquêteurs à rechercher activement l'individu, porté disparu et finalement retrouvé dans la Nièvre en ce début de semaine, au hasard d'un contrôle routier.

Placé en garde à vue, l'homme était dans l'attente ce matin de sa mise en examen.

.
Publié le mercredi 11 décembre 2013 à 12h50

Confirmez-vous la suppression ?