Sochaux : Le plus beau métier du monde

Alors qu\'il est déjà bien difficile dans certains cas de retenir les paires de tartes, de plus en plus d\'enseignants font aujourd\'hui face à une autre frustration : celle de ne même plus avoir le droit de pousser une gueulante à l\'encontre des fortes têtes. Sous peine de perdre là aussi leur poste ? Peut-être y viendra-t-on un jour. Mais pour le moment, il s\'agit \"uniquement\" de risquer leur peau…

Il y a deux mois de cela à l\'école des Chênes de Sochaux, c\'est en tout cas ce que les deux parents d\'un élève de CM2 faisaient comprendre chacun leur tour à l\'instituteur de leur fils et directeur de l\'établissement, en proposant l\'un et l\'autre de le « planter » ou de le « brûler dans sa voiture » pour avoir osé réprimander l\'irréprochable petit trésor.

Des menaces de mort prises très au sérieux par l\'intéressé qui déposait plainte, tandis que l\'inspection académique invitait de son côté le couple d\'insatisfaits à inscrire leur enfant chéri dans une autre école de la ville, pour la rentrée des vacances de Pâques. C\'est-à-dire le 5 mai dernier, date à laquelle aucun changement n\'aura finalement eu lieu… mis à part, du coup, le remplacement du directeur-enseignant, qui s\'est vu prescrire un arrêt maladie pour ne pas avoir à mettre davantage sa vie en danger…

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?