Besançon : Le succès appelle les convoitises

En menant la vie dure aux automobilistes, la municipalité de Besançon favorise depuis quelque temps le retour du vélo ; ce moyen de locomotion qui, en ville, permet en effet de s'affranchir des bouchons sans avoir à compter les euros et les minutes une fois garé. Un gain de temps et d'argent appréciable… dont la rentabilité tend toutefois à être de plus en plus remise en question, au vu du nombre grandissant de cyclistes se faisant barboter leurs deux-roues. Directement chez eux, pour la plupart.

Alors que la police ne recensait encore l'année dernière "que" 17 plaintes par mois à ce sujet, depuis janvier, cette moyenne est montée à 42. Soit une augmentation de 145 %, pour un total provisoire de 380 disparitions. Dont 50 concernant des vélos électriques.

Ce qui, pour les enquêteurs, confirme la thèse d'une ou plusieurs bandes organisées visant principalement des modèles haut de gamme ensuite revendus sans difficultés ; les vélos n'ayant ni plaque d'immatriculation ni numéro de châssis assurant leur traçabilité.

D'où la création récente du système Bicycode, permettant à quiconque depuis 2014 de graver pour moins de 10 € un numéro sur le cadre de son bien. Lequel étant alors enregistré dans une base de données nationale consultable par les forces de l'ordre en cas de (suspicion de) vol.

.
Publié le lundi 19 octobre 2015 à 14h41

Confirmez-vous la suppression ?