Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
4
Besancon
Dim
6
Lun
5
Mar
4
Mer
6
CPAM
 
Toute l'actualité
 Le tram est déjà passé par Besançon
Envoyer à un ami par email

A l'heure où les débats autour du futur tramway de Besançon font rage, peut-être est-il bon de rappeler que ce mode de transport ne sera pas totalement nouveau à Besançon...
Entre 1897 et 1956, la capitale comtoise était en effet desservie par un tramway électrique.

A sa mise en service en 1897, le tram de Besançon comptait trois lignes en étoile, destinées à desservir le centre ville et les deux gares de la Viotte et de la Mouillère. En 1903, des lignes secondaires suburbaines furent ajoutées. Le réseau comptait alors 11 km de voies.
Il fut complété par un funiculaire en 1913. Celui-ci était long de 390 mètres et reliait Besançon au plateau de Brégille.

Le 16 juillet 1943, un important bombardement détruisit partiellement le réseau, ainsi que les tramways. A la fin de la guerre, il n'en restait que sept.
C'est en partie pour ne pas avoir à rénover le réseau que le maire socialiste Minjoz décida de supprimer les tramways au profit des autobus au début des années 1950.
Le dernier trajet du tram bisontin eut lieu le 25 décembre 1952.

Près de 60 ans plus tard, le tramway a été remis au goût du jour par Jean-Louis Fousseret. Ce dernier se trouve face à quelques problèmes d'alimentation, puisque le ministère de la Culture a refusé que des câbles électriques viennent défigurer le centre ville historique.
Et pourtant, c'est par ce moyen que le tram circulait autrefois!

Autre similitude : pour des raisons financières, le futur tramway bisontin ne devrait pas être équipé de la climatisation, Jean-Louis Fousseret ayant déclaré qu'"une bonne ventilation suffirait".
Son ancêtre ne possédait pas de clim lui non plus : les plate-formes étaient autrefois ouvertes, permettant ainsi un courant d'air bien agréable en été... Elles n'ont été fermées que dans les années 1930.

Alors, n'en déplaise à l'actuel maire de Besançon qui souhaite avec le tramway "se tourner vers l'avenir", son projet a tout de même de nombreux points communs avec un moyen de transport particulièrement apprécié pendant l'Entre-deux-guerres!

Ci-dessus : le tram de Besançon à proximité de la gare Viotte


Merci à Monsieur Bruno Duffet pour ses images du tram.


R. Hingray
actualités Besançon Publié le mardi 2 mars 2010 à 15h22
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de gerard25
“En 1950 le renoncement avait plusieurs causes :
- rigidité des itinéraires des lignes,
- coût de la maintenance, élevé (je ne parle pas des polisseurs de rails...)
- capacité d'emport par voiture modéré.

Actuellement.
Le coût de la maintenance est devenu ENORME. Une part sensible de ce coût est peu compressible. En clair 50 tram ne coûtent en maintenance que le double de 10. Hors pour Besançon les besoins sont proportionnellement plus proche de 10 que de 50. La première estimation pour Besançon est de l'ordre de 800 K€ par an.

L'emprise au sol est importante. En effet, dans les villes équipées, il y a dans la plupart des cas une voie montante et une voie descendante pour les autos et la voie réservée au tram. Ce type d'implantation n'est concevable à Besançon qu'à condition d'élargir les rues et artères.
Le seul itinéraire qui peut être établit à bon compte et qui pourrait être justifié par la fréquentation relierait Châteaufarine-Planoise à St Jacques, soit 4 à 6 kilomètres.

Autrement, il y a le bus. S'arranger pour que les lignes peu desservies voient la fréquence respectée serait déjà bien. Les personnes qui attendent pour aller travailler le bus de 6h24 patiemment jusqu'à l'heure du prochain (6h56) subissent les contrecoups salariaux de cette carence. Que peuvent-elles penser de ce service ?

Le tram est une solution amortissable sur le très très long terme. Or, l'évolution des transports va connaître dans les années qui viennent une révolution très importante qui risque fort de rendre désuet ce type de transport.
Réfléchissons et pensons. S'il vous plaît.”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 2 mars 2010 à 20h52
Réaction de cathmich
“Je partage ton avis.
A quel type de transport penses-tu quand tu parles de révolution importante ?
Merci.”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 2 mars 2010 à 21h53
Réaction de Mariedudoubs
“On voit souvent les bus au 3/4 vides. Pourquoi ne pas mettre des mini-bus”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 07h17
Réaction de fantasik
“Mouais, franchement j'ai arrêté de prendre le bus parce que bien souvent je vais plus vite à pieds (entre une fréquence molle et une vitesse commerciale faible). Il y a quelque chose à faire pour que les gens utilisent les transports en commun. Soit il faut jouer sur les fréquences, soit il faut jouer sur la vitesse. Dans le premier cas il faut plus de bus et plus de chauffeurs... dans le second cas il faut affranchir le réseau de transport des alléas de la circulation. Les deux solutions sont coûteuses à court terme et à long terme.
Un choix a été fait. Il fallait en faire un. Je ne sais pas si c'est le meilleur, mais ce n'est pas le plus mauvais. ”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 08h18
Réaction de gerard25
“Pour répondre à Cathmich
Hum, je regrette presque d'avoir écrit cela.
Je me sens obligé de développer.
L'intégration de l'électronique dans l'automobile est très récente. Les systèmes d'asservissements et d'assistance en place sont les équivalents pour l'informatique personnelle aux bons vieux ordinateurs personnels TRS 80 des années 75.
Actuellement différents projets sont en développement, tant au Japon qu'aux USA. Ils intègrent le suivi informatique du déplacement des automobiles par informatique. Des capteurs guides sont installés le long des itinéraires et inter-réagissent avec les véhicules en déplacement sur carrefours ainsi les dépassements en toutes conditions avec une sécurité largement supérieure à celle de l'homme. Ses capteurs guident permettent par échange d'information, la gestion centralisée des positionnements et déplacements des véhicules sur la voie publique et donc de les optimiser.
Donc les véhicules, privés ou publics transporteront leurs passagers, sans conducteur humain sur le réseau balisé. L'homme interviendra seulement hors réseau, a priori uniquement pour des manœuvres annexes.
Cet ensemble d'équipements, représente de tels avantages que son développement public n'est qu'une affaire de délais :
- sécurité. Délais d'anticipation et de réaction très brefs en comparaison avec la lenteur (relative) des réflexes humains,
- circulation fluidifiée y compris dans des conditions délicates : les carrefours équipés de giratoires ou de feux rouges seront inutiles et les bouchons et autres ralentissements seront effacés,
- gestion de l'énergie : les véhicules optimisent d'eux-mêmes, la consommation énergétique. Ceci permet l'emploi de l'énergie électrique sans que les contraintes actuelles d'autonomie soient à gérer par le conducteur (humain)
- En ville : le déplacement effectué, le véhicule peut se garer de lui-même en périphérie
- économique : mise en place des infrastructures, des systèmes informatiques, conception et fabrication des véhicules sont créateurs d'emploi, donc bienvenus face à l'atonie économique déflationniste qui s'installe (carence d'investissements industriels, réduction de la consommation...)
- qualité de vie : réduction des accidents importante. La réactivité et la précision des véhicules asservis est largement supérieure à celle de l'homme, dont l'attention est aisément distraite.
L'alcoolémie du conducteur n'est plus à craindre, pas d'emplacement de parking à rechercher, pas d'autos qui surcharge les rues. Réduction très importante des émissions polluantes. Etc.

Reste à savoir ce qui est en cours de développement en France... Et cela est une autre histoire.
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 10h04
Réponse de crys
“Et s'il y a un bug ça va être un beau bocson,mdr”
actualités BesançonEnvoyée le jeudi 4 mars 2010 à 16h11
Réaction de cathmich
“He bé ça m'en bouche un coin !
Pour les bus, ça serait l'idéal, mais concernant les voitures particulières surtout pour les "arrêts pipi" ?”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 14h23
Réaction de cathmich
“en France on ne saura bientôt plus rien inventer, ni fabriquer.........cette mondialisation mènera-t-elle à la fin de notre civilisation ?”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 19h17
Réaction de Kemi
“J''imagine que si ce que dit Gérard25 se généralise : dans 20 ans on ne saura plus conduire si les voies ne sont pas équipées : imaginez une escapade au maroc ou dans un pay de l'est .
C'est comme si on revenait a sa première année de permis !”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 19h23
Réaction de magdalena25
“Mariedudoubs on ne doit pas voir les mêmes bus passer, travaillant juste en face d'un arrêt je peux te dire qu'ils sont bien loin d'être vides nos bus.

Gerard c'est bien beau toute cette technologie mais déjà de une quel en sera le coût? ET de deux le principale problème qui se pose est qu'il y a beaucoup trop de voitures en ville donc je ne vois pas en quoi ce système règle le problème. Tu as beau tout faire pour fluidifier le trafic, si il y a trop de véhicules aucune solution n'est valable à part les transports en commun.”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 20h52
Réaction de nanouck25
“Je suis une utilisatrice du bus et franchement ça me gonfle. Trop d'arrets à besancon. Y en a un au 408 , un au lycée sainte famille. Il doit y avoir 200 metres... Y en a un à la place st pierre l'autre au bout de la rue. On va plus vite à pied qu'en bus. On dit que les gens deviennent gros mais y ad e quoi. Pour faire intermarché palente à chateaufarine je mets environ 1 heure sur les heurescreuse. En voiture je met 20 mins.. Ok jéconomise sur l'achet d'une viture, l'essence, l'assurance mais bon je preferais dormir une heure de plus plutot que de me lever un eheure plutot pour pendre le bus... Alors si le tramway fait la meme chose j'en vois pas l'utilité. Sur Besançon y a un sacré besoin de reduire un arret sur deux ça polluerait moins deja (car n'oublions pas que les voitures et bus polluent en redemarrant...) mais bon après ça va supprimer du personnel aussi mais je crois qu'à choisir y a pas foto y aurait peut etre plus de personnes qui se serviraient du bus...”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 21h52
Réaction de cathmich
“Réponse à fantasik : tu as oublié le vélo tout simplement.
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 21h57
Réponse de nanouck25
“et tu as oubliés les risques de te faire renverser aussi... ”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 3 mars 2010 à 22h01
Réaction de fantasik
“Mouais, le vélo c'est bien, mais encore faut-il pouvoir le mettre quelque part. C'est pas grand chez moi et quand je vois l'état de ceux qui restent dans la rue, non merci.
Mes chaussures me vont très bien, j'aime bien marcher.
Et puis tout le monde ne peut pas monter sur un vélo, ce n'est pas une solution pour tout le monde.

Quand je lis ce que Gérard25 écrit, j'ai peur. Parce que je n'ai pas confiance en la machine comme substitution à l'humain. Que se passe-t-il lors d'une panne du système informatique ? D'une défaillance électronique ? Et qui est responsable en cas d'accident ? Le conducteur qui ne conduit pas ou la machine... qui n'est qu'une machine ? Son concepteur ? Le pauvre...
Et combien de temps faut-il pour renouveler un parc automobile aussi grand que celui des français ? La R9 de mes parents roule encore. Mon oncle a encore sa BX. Non, le grand bouleversement n'est pas pour tout de suite. ”
actualités BesançonEnvoyée le jeudi 4 mars 2010 à 00h44
Réaction de gerard25
“Le vélo est une sympathique alternative.
Il est couramment "pratiqué" dans les villes suisses, en particulier du nord ainsi qu'en Allemagne. Par exemple, Berlin.
Dans ses villes, nombre de vélo sur les parkings des gares, des centres commerciaux. Ils n'ont pas nécessairement d'antivol.
Mais...
Que se passerait-il à Besançon, si vous gariez votre vélo en bas de votre immeuble.
J'y mettrais bien deux vélos, mais il n'y a pas d'emplacement officiel et ensuite l'évaporation me semble plus que certaine.

Pour la question de l'électronique dans les autos.
Ne pas oublier que l'électricité réagit plus vite que les réflexes humains. Ensuite, l'attention des dispositifs est constante. Pour exemple, sur 10 accidents d'avions, 8 ont pour cause une défaillance humaine. Et pour les accidents d'autos, combien ont pour cause une défaillance humaine ?
Au début, un nouveau procédé amène des soucis. Par la suite, avec les ajustements la fiabilité apparaît. C'est facilement observable en matière automobile. Nos constructeurs nationaux ont connus de sérieux soucis avec les multiplexeurs il y 6 à 8 ans. La question est désormais réglée.
Reste la question de la maintenance. Il est vrai que l'électronique empêche la maintenance privée d'une auto et le recours au concessionnaire. Ca c'est pas sympa car la facture est plutôt salée. Les abus observés trouveront leur parade. Quand quelque chose est trop cher, apparaît sur le marché, tôt ou tard une parade. La BX et la R9 en font partie. Et de nombreux usagers s'y sont arrêtés pour les raisons évoquées. Mais les logiciels très couteux (comme la suite Microsoft Office) ont trouvé des clones, performants et gratuits. De ce fait Microsoft a réduit ses prix de vente. Mais les parts de marchés sont perdues définitivement du fait de l'abus de position. Il en sera de même pour les logiciels et dispositifs d'entretien et de maintenance.
Dernier détail : si l'Occident, ne fait pas ce saut technologique, la Chine le fera. Cette année la progression du parc automobile sera de 50 % sur un réseau routier qui dans les villes arrive à saturation. Donc ils feront quelque chose contre la pollution et la gestion des déplacements car ils disposent désormais de la technologie nécessaire.
Nous, occidentaux allons nous encore rater un train ?”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 5 mars 2010 à 09h41
Réaction de cathmich
“Oui, nous raterons forcément ce train........ comment faire face aux chinoiseries qui pèsent plus d'1 milliard !!! et sans démocratie.
L'heure de gloire occidentale est terminée à moins que......l'Asie tombe malade de ses excès.”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 5 mars 2010 à 15h37
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr