Le tramway s'appellera...

Comme l'avait annoncé Jean-Louis Fousseret, les 19 rames du tramway porteront chacune le nom d'une personnalité bisontine ou franc-comtoise. Le choix définitif, établi par les élus de la Communauté d'Agglomération, a été dévoilé en début de semaine.
Certaines rames porteront des noms très connus, tels que Victor Hugo ou Vauban, d'autres sont un peu moins célèbres, à l'image d'Henri Fertet ou de Jenny d'Héricourt.

Voici donc la liste des 19 artistes, écrivains, philosophes et humanistes qui auront l'honneur de voir leur nom affiché sur une rame du tramway bisontin :
- Victor Hugo, écrivain et politique né en 1802 à Besançon (ville qu'il a quittée au bout de quelques mois et dont il n'a gardé aucun souvenir).
- Les Frères Lumière, inventeurs du cinématographe nés en 1862 et 1864 à Besançon.
- Vauban, le constructeur de la citadelle de Besançon entre 1678 et 1711.
- Louis Pasteur, scientifique ayant découvert (entre autres) le vaccin contre la rage, né à Dole en 1822. Il a étudié à Besançon.
- Jouffroy d'Abbans, un architecte naval né à Abbans-Dessus en 1751, a expérimenté sur le Doubs le premier bateau à vapeur.
- Colette, romancière née dans l'Yonne en 1873, a vécu plusieurs années à Besançon. Elle se serait inspirée de la capitale comtoise pour écrire "La retraite sentimentale".
- Gustave Courbet, peintre né à Ornans en 1819.
- Jeanne-Antide Thouret, religieuse née à Sancey-le-Long en 1765. Elle a fondé l'ordre des "Soeurs de la Charité de Besançon".
- Rouget de Lisle, auteur de la Marseillaise né à Lons-le-Saunier en 1760.
- Marie Curie, née en Pologne en 1867 et première femme ayant remporté le Prix Nobel. Son mari est originaire de Montbéliard.
- Claude-Nicolas Ledoux, architecte né en 1736. On lui doit le théâtre de Besançon et la saline royale d'Arc-et-Senans.
- Charles Fourier, philosophe "socialiste critico-utopique" né en 1772 à Besançon.
- Pierre-Joseph Proudhon, philosophe et sociologue anarchiste né à Besançon en 1809.
- Nicolas de Granvelle, suzerain de Besançon et bâtisseur du Palais Granvelle au XVIème siècle.
- Toussaint Louverture, esclave ayant dirigé la Révolution haïtienne, mort en 1803 au Fort de Joux.
- Louis Pergaud, instituteur et romancier né à Belmont (Doubs) en 1882. Il est l'auteur notamment de "La Guerre des Boutons."
- Léonel de Moustier, élu conseiller régional et député du Doubs en 1849. Il fut également ministre sous le Second Empire.
- Jenny d'Héricourt, écrivaine féministe révolutionnaire née à Besançon en 1809.
- Henri Fertet, un résistant fusillé à la citadelle de Besançon en 1943 à l'âge de 16 ans.

Des choix qui ne sont pas au goût de tous les Bisontins. France 3 a en effet interrogé quelques futurs utilisateurs, selon lesquels "Colette, on s'en bat les cocotiers". D'autres regrettent que Le Corbusier et Bartholdi aient été oubliés.
Malheureusement, on ne peut pas plaire à tout le monde...

R. Hingray
Publié le vendredi 20 janvier 2012 à 17h34

Confirmez-vous la suppression ?