Les adieux d\'Alain Joyandet

Alain Joyandet, maire de Vesoul et ancien secrétaire d\'État, a créé la surprise samedi soir lors de la cérémonie des voeux en annonçant qu\'il renonçait à son statut de maire.

Le Vésulien a beaucoup fait parler de lui lorsqu\'il était secrétaire d\'État chargé de la Coopération et de la Francophonie. On lui avait alors reproché d\'avoir loué un jet privé à 116 500 € pour se rendre à une conférence internationale en Martinique. Peu après, il avait été accusé d\'avoir bénéficié d\'un permis de construire illégal pour agrandir sa maison dans le Var.
Il avait démissionné du gouvernement le 4 juillet 2010, poussé par Nicolas Sarkozy selon certaines sources.

M. Joyandet s\'était par la suite fait oublier. Il revient aujourd\'hui à la Une des journaux en abandonnant son mandat de maire.
L\'annonce a été faite samedi soir lors de la cérémonie des voeux. Le maire a annoncé, avec beaucoup d\'émotion, qu\'après 17 ans à la tête de Vesoul il passait le flambeau à son adjoint Alain Chrétien, également président de la Communauté d\'Agglomération de Vesoul. Une décision \"mûrement réfléchie\" qui a lieu \"au moment le plus approprié\" et pour \"l\'intérêt général\".

Alain Joyandet ne quitte toutefois pas totalement la politique. Il reste conseiller municipal, député et président du conseil de surveillance de l\'hôpital de Vesoul.
Son emploi du temps désormais allégé devrait lui permettre de profiter plus souvent de sa maison du Var, au coeur de tant de polémiques rapidement étouffées.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?