Doubs : Les affaires reprennent

Ce n\'est qu\'un CDD à très court terme. Mais bon, par les temps qui courent, cela reste une offre que cet ancien travailleur frontalier au chômage n\'aura pas pu refuser. D\'autant moins qu\'on ne lui aura probablement pas non plus demandé son avis, lors de cet entretien qu\'organisait donc mercredi à son intention… les juges-recruteurs du tribunal correctionnel de Besançon.

Convoqué ce jour-là à la faveur d\'une activité bénévole de peintre-paysagiste qu\'il avait exercée à quatre reprises dans le Doubs et le Jura en ce début d\'année, ce Mortuacien de 34 ans avait aussi pour qualité sa grande éloquence, manifestée principalement sous la forme d\'injures publiques envers plusieurs ministres, comme rapporté par la police au cours d\'un premier rendez-vous préparatoire à l\'embauche, début avril.

Un profil intéressant qui donc lui aura permis de décrocher ce fameux contrat de 50 heures de travaux d\'intérêt général, pour un salaire de 1 000 euros… d\'amende.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?