Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
15
Besancon
Dim
28
Lun
30
Mar
30
Mer
29
CPAM
 
Toute l'actualité
 Les grévistes oubliés ?
Envoyer à un ami par email
Le gouvernement est en pleine ébullition : depuis que Jean-Pierre Raffarin a reproché aux socialistes de préférer par "leur parti à leur patrie", une véritable guerre des mots fait rage à l'Assemblée Nationale ! C'est à celui qui lancera la pique la plus acerbe sur le parti adversaire.

Du coup, les manifestations contre la réforme des retraites semblent devenues secondaires ! Heureusement les discussions sont toujours en cours, Mr Raffarin tente de faire comprendre aux grévistes le bien fondé de cette réforme :



"A ceux qui ont peur, je dis que cette réforme est une réforme de sécurité nationale"



Les projets de réforme des retraites et de décentralisation de l'éducation nationale vont être revus et "aménagés" afin d'être progressifs. Monsieur Fillon souligne notamment que ces projets sont "difficiles" et vont demander des "efforts"...

En parlant d'efforts, le gouvernement devrait penser à en faire. En commençant par oublier ses querelles de cour de récréation pour s'attaquer plus sérieusement aux problèmes sociaux.
actualités Besançon Publié le vendredi 13 juin 2003 à 11h03
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de Julie
“Les grevistes oubliés??!!!
Je crois que personne ,'oubliera les grevistes. Ils paralysent tous le pays. C'est peut-être les paresseux qui se croient en cour de récréation. Ils faut parfois oublier ses propres avantages pour la survie du pays parce que si personne ne fait rien pour les retraites dans 15 ans on aurait reproché au gouvernement Raffarin de n'avoir rien fait tellement la situation sera ingérable.
Je crois que si monsieur Jospin avait fait cette réforme des retraites, dans les mêmes termes que celle de mr Fillon personne ne serait descendu dans les rues. Je pense que la plupart des grevistes sont des gens qui ne se sont pas remis de la défaite de mr Jospin en 2002. De plus les personnes qui travaillent dans le privé survivent très bien en travaillant 40 ans. Il ne faut pas croire qu'ils sont présent en force dans les cortèges malgré les mensonges des syndicats. Je crois qu'il faut se remettre au travail et arrêter de ne penser qu'à son propre petit nombril.”
actualités BesançonEnvoyée le dimanche 15 juin 2003 à 16h40
Réaction de Pascale
“Est ce le Maire, la ville de Besancon, Monsieur FOUSSERET, et/ou son admnistration qui parle...?

Je trouve quelque peu surprenant ces commentaires.

Merci d'avoir dans l'avenir plus de retenue, comme au soir des élections législatives, ou Monsieur FOUSSERET n'avait de cesse d'affirmer qu'il était le Maire de tous les bisontins.”
actualités BesançonEnvoyée le dimanche 15 juin 2003 à 17h15
Réponse de Besac.com
“Besac.com est totalement indépendant de la mairie et des services municipaux.
actualités BesançonEnvoyée le mardi 17 juin 2003 à 11h54
Réaction de lisa
“Je suis tout à fait de l'avis de Pascale est-ce que ce site est un site politique je vous trouve un peu partiales en ce moment ne montrez pas vos opinions politiques dans vos articles ou sinon n'appelez pas ce site besac.com
moi besac..partisocialiste.com!”
actualités BesançonEnvoyée le dimanche 15 juin 2003 à 17h23
Réaction de ginz
“la question n'est pas de savoir si la gauche ou la droite à raison. Certes le gouvernement se compose d'une majorité de droite ET d'autres partis qui sont effectivement de gauche (entre autre). Le gouvernement doit décider, négocier, ENSEMBLE d'une solution. Effectivment mr raffarin aurait pu se passer de ses commentaires sur la manière de travailler des socialisteS. L'important est de trouver un accord pour satisfaire tout le monde. De plus, il faudra réformer les retraites alors manifester contre une réforme qui cherche à assurer un avenir pour tous les français est plus que stupide. ”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 16 juin 2003 à 10h43
Réaction de qwix
“Au moins ça les changent un peu nos chers fonctionnaires, d'habitude ils sont payer à rien foutre (ou alors 1 travaille pour 5, je sais de quoi je parle, je l'ai vu, et plusieurs fois), là ils ne sont pas payés, mais au moins ils s'occupent, quoique ça ne risque pas de trop les changer lol, dans un cas comme dans l'autre, ils continuent d'emmerder tout le monde.”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 16 juin 2003 à 14h55
Réponse de Marc
“Une belle unanimité dans ce forum,
et oui en plus il faudrait payer les
jours de grèves et puis quoi encore,
les vrais syndicalistes refusent que
l’on paye les jours de grève, sinon
elles n’ont pas de légitimités. Moi je
suis indépendant et j’attends un
règlement important posté par un
client, il y a 3 semaines, encore 5
jours et je dois mettre la clef sous la
porte, ils vont m’aider les
fonctionnaires avec leur « solidarité
» ? ”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 20 juin 2003 à 21h11
Réaction de Fautpasmelanger
“37,5 torchons ou bien 40 serviettes ?

(par Claude Danthony, maître de conférences de mathématiques à l'École normale supérieure de Lyon)

Un grand battage médiatique ne cesse actuellement d'opérer une comparaison entre le nombre d'annuités nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein : 37,5 dans le public et 40 dans le privé, et de déduire de ces deux chiffres que c'est inéquitable.

Mais personne ne pense à préciser que le même mot « annuité » correspond à des réalités tellement différentes dans les deux régimes que la comparaison n'a guère de sens : autant ajouter des torchons et des serviettes !

Démonstration :

Nous avons tous appris à l'école qu'on n'ajoute pas des choux et des carottes ou des torchons et des serviettes. Tout comptable sait que des comparaisons ne sont valables que si elles sont effectuées « à structure comparable ». En tant que scientifique, j'ai le devoir, lorsque je compare deux données chiffrées, de commencer par vérifier qu'elles correspondent à la même réalité, par exemple sont exprimées dans la même unité. Sinon, on peut faire dire absolument n'importe quoi aux chiffres.


Le mot "annuité" correspond en fait à un nombre issu de calculs totalement différents dans les deux régimes. En gros :

Ø Dans le public, le nombre d'annuités correspond au temps où l'on occupe effectivement un emploi, au prorata du temps de travail (ainsi, 1 an de travail à mi-temps donne une demi-annuité, 1 an à 80% donne 0,8 annuité, etc.)
Ø Dans le privé, c'est bien plus compliqué. Cela dépend d'abord des sommes perçues : on valide, pour chaque année civile, un nombre de trimestres correspondant au salaire soumis à cotisations dans l'année. C'est ainsi, pour prendre un exemple, qu'un cadre qui a travaillé 3 mois dans une année civile obtiendra une annuité entière (alors qu'un smicard qui a travaillé 3 mois n'obtiendra lui que 0,5 annuité : est-ce bien équitable ?). De même, un an de travail à mi-temps compte pour une annuité complète. On rajoute ensuite certaines périodes non travaillées : chômage (en partie), congé parental (sous conditions), etc.

A cela s'ajoutent des bonifications qui diffèrent totalement entre les deux régimes, dont la bonification pour enfant accordée aux mères (2 ans dans le privé, 1 dans le public)(1).

En résumé il est parfois plus "facile" d'obtenir des annuités dans le privé que dans le public.

Voilà un exemple qui montre bien les limites de cette comparaison.

Puisque les médias se sont fait l'écho de certains avantages (oubliant les inconvénients) des femmes fonctionnaires mères de 3 enfants, prenons l'exemple d'une mère de 3 enfants qui décide de travailler 8 ans à mi-temps pour les élever :

Ø Si elle est dans le privé, elle aura une bonification de 6 annuités et les 8 ans à mi-temps compteront pour huit annuités. Pour obtenir une retraite à taux plein (40 annuités), il lui faudra donc obtenir 40-8-6, soit 26 annuités supplémentaires.
Ø Si elle est fonctionnaire, la bonification sera de 3 annuités et les 8 ans à mi-temps compteront pour 4 annuités. Pour obtenir une retraite à taux plein (37,5 annuités), il lui faudra donc obtenir 37,5?3?4, soit 30,5 annuités supplémentaires, c'est-à-dire travailler effectivement 30,5 années à plein temps.

Est-ce bien équitable ?

___________________________________________________________________________
(1) Vous pensez peut-être que ce projet, qui se veut équitable, va revenir sur cette différence ? Détrompez-vous : s'il instaure une validation des périodes de congé parental, le projet supprime purement et simplement la bonification d'un an des femmes fonctionnaires, pour les enfants nés après le 1er janvier 2004 ! Mais la suite parait claire : s'il passe, vous entendrez dans quelques années à la télévision : « Dans le privé il y a une bonification de 2 ans par enfant qui n'existe pas pour les fonctionnaires, c'est inéquitable ». Et on supprimera la bonification des mamans du privé !


Tout cela pour dire que comparer le nombre d'annuités nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein dans les deux régimes et en déduire que ce serait inéquitable car 37,5 est inférieur à 40 n'a aucun sens et relève de l'imposture. D'autant plus que la notion de "retraite à taux plein" n'a strictement rien à voir entre les deux régimes et qu'on ne tient pas compte des retraites complémentaires du privé !

Un jour où j'avais pris un énarque en flagrant délit de comparaison de chiffres incomparables, il m'avait répondu : « D'accord, mais vous, vous vous intéressez au sujet. Pour les gens, il faut des idées simples ».

Je ne voudrais pas que l'opinion publique soit convaincue que les fonctionnaires seraient des privilégiés du simple fait que les médias colportent une idée aussi simple qu'inexacte.


II n'empêche que cette stratégie de dresser le privé contre le public, sur la base d'une "idée simple" permet de faire passer au second plan certaines réalités.

Elle permet d'oublier que la réforme Balladur de 93, en augmentant la durée de cotisation de 37,5 à 40 ans (là on peut comparer les données puisque c'est le même régime), mais surtout par l'introduction de la décote et l'allongement de la période de référence, a déjà diminué et surtout va encore dégrader fortement les retraites du privé. Elle permet de faire passer au second plan que la réforme ne concerne pas les seuls fonctionnaires, puisque l'on va passer pour tous, de 40 annuités en 2008 à environ 42 en 2020. C'est faire oublier un des principes de ce projet de loi, qui me pose personnellement problème.

Alors que depuis le dix-neuvième siècle, l'augmentation de la richesse de la France (et des pays riches) est allée de pair avec une diminution phénoménale de la part de sa vie qu'une personne consacre à travailler, le projet revient sur l'histoire, en décidant que désormais, sur une vie, la proportion du temps consacrée au travail ne devra plus diminuer. J'entends d'ailleurs tous les jours dans les médias des personnes me dire sur un ton docte et péremptoire: « il faut que les français comprennent qu'il faut travailler plus ». Soit, ils ont peut-être raison. Mais dans la mesure où une telle affirmation est contraire à ce qui s'est passé dans les 150 dernières années, je considère, en tant que scientifique, qu'ils doivent justifier leurs affirmations. Or je n'ai jamais entendu personne me donner un véritable argument selon lequel nous serions vraiment aujourd'hui dans une situation nouvelle justifiant une inversion du phénomène historique, c'est-à-dire une augmentation du temps de travail.

Elle permet de faire oublier que ce projet est un choix politique de faire supporter aux seuls salariés actuels (pas aux employeurs ou à l'impôt) le coût de l'augmentation de l'espérance de vie, en justifiant cela par une nouvelle "idée simple" : on nous répète qu'il n'y aurait pas d'autre choix, ce qui est bien sûr faux.

Surtout, cela permet d'occulter le fait que les inégalités au sein du privé sont bien plus criantes qu'entre le privé et le public. Dans le privé, tout va dépendre de la convention collective, de la taille de l'entreprise ou encore du temps partiel subi ou choisi. Vaut-il mieux être employé à temps partiel subi d'une PME du nettoyage ou à temps plein d'une grande entreprise, avec un accord 35 heures, un CE et une convention collective très favorables ?

Claude Danthony,

maître de conférences de mathématiques à l'École normale supérieure de Lyon.”
actualités BesançonEnvoyée le dimanche 22 juin 2003 à 13h48
Réponse de nono
“oui bon d accord faut pas melanger les
torchons et les serviettes. Alors
justement parlons en!!!
Je suis pas sur de tout maitriser mais
quand j observe les travailleurs
actuels et mes amis et ma famille en
particulier, je vois pour l instant
des personnes usees a 50 ans a qui il
reste encore dix ans de travail (enfin
avant la reforme) et des personnes qui
prennent deja le temps de vivre et qui
seront en retraite a 57 ans et demi.
Je crois d ailleurs avoir entendu les
chiffres d esperance de vie suivant le
"secteur d activite" et il n y a pas
photo, il fait bon etre retraite de la
fonction publique. ”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 24 juin 2003 à 09h23
Réaction de Noutous
“Je ne comprends pas pourquoi beaucoup de gens se laissent ainsi prendre au piège du gouvernement relié par les médias qui s'évertuent à monter le secteur privé contre le secteur public.
Vous ne comprenez donc pas qu'il faut être solidaire ? Que la réforme va concerner aussi bien le privé que le public puisque, à terme, il faudra que nous travaillions tous 41 ans, puis 42 ans, puis...?
Vous ne comprenez donc pas que les retraités vont considérablement s'appauvrir car peu de gens, dans le privé comme dans le public, atteignent ce total ?
Vous ne comprenez donc pas que nos jeunes seront encore plus touchés lorsque sonnera l'heure de la retraite ?
Vous ne comprenez donc pas vers quel basculement social nous sommes entraînés ?
Vous ne comprenez donc pas qu'il y a d'autres moyens pour financer les retraites que de ponctionner les salariés alors que les richesses du capital ne cessent d'augmenter ?
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 25 juin 2003 à 11h11
Réaction de qwix
“Si si on comprends tout ça, ne t'inquiètes pas ;)
Mais quand on voit que le luxe du 21ème siècle c'est d'avoir un emploi (et pas une grosse voiture ou une grande maison..) je persiste à penser que les fonctionnaires commencent sérieusement, à me gonfler car on ne peux pas dire qu'ils aient beaucoup de soucis.

:)”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 25 juin 2003 à 16h30
Réaction de Michelle
“Justement, si le luxe du 21e siècle, c'est d'avoir un emploi, commençont par donner un emploi aux millions de chômeurs. Et les cotisations retraites correspondantes combleront ainsi une partie du déficit.”
actualités BesançonEnvoyée le jeudi 26 juin 2003 à 10h21
Réaction de Pascale
“Qui est Besac.com?”
actualités BesançonEnvoyée le samedi 28 juin 2003 à 11h28
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr