Les inondations de janvier n’étaient pas une catastrophe naturelle

C'est un peu la douche froide pour Besançon.

Alors que la ville espérait obtenir une reconnaissance de catastrophe naturelle pour les inondations de janvier, la Commission interministérielle du gouvernement a rejeté la demande du maire de la ville, Jean-Louis Fousseret.

En l'absence de la reconnaissance de l'État, les assurances peuvent ne pas indemniser les victimes du sinistre. Vous pouvez en apprendre plus sur cette page Internet.

On notera aussi que Besançon n'est pas la seule ville concernée, puisque Avanne-Aveney, Hy-vre-Magny et Emagny ont vu leur demande rejetée.

Par contre, les demandes de reconnaissance en catastrophe naturelle formulées par La Rivière-Drugeon, Arbouans et Lods ont été acceptées par le gouvernement.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?