Les profs boudent le Haut-Doubs

Depuis le début de l'année scolaire, deux professeurs manquent au lycée Edgar Faure de Morteau. C'est l'occasion de mettre le doigt sur le manque d'enseignants dans les régions rurales.

Les lycéens d'Edgar Faure se sont mobilisés hier afin de protester contre une situation qui devient inquiétante : jusqu'à maintenant ils n'ont eu aucun cours de vente, ni de droit et d'économie, alors qu'ils devront présenter ces deux matières lors de l'examen de fin d'année.
Plus aucun professeur titulaire ou remplaçant n'étant disponible dans l'Académie de Besançon, il a été décidé de recruter un professeur non titulaire pour assurer les cours de droit et d'économie. Reste à trouver un prof de vente...

Selon le rectorat, ce problème (qui n'est qu'un exemple parmi tant d'autres) vient en partie du fait que les enseignants non titulaires rechignent à venir dans le Haut-Doubs. Si plusieurs postes sont à pourvoir en même temps, ils choisiront d'aller dans les grandes villes, plutôt que dans les petits établissements ruraux.
Ce manque de personnel enseignant se retrouve également dans le Haut Jura et le nord de la Haute-Saône.

À l'heure actuelle, la seule solution est donc de recruter du personnel non titulaire, c'est-à-dire qui n'a reçu aucune formation d'enseignant... tout en étant apte à enseigner. Une perle rare difficile à trouver.

R. Hingray
Publié le mardi 8 novembre 2011 à 16h29

Confirmez-vous la suppression ?