Les victimes de la grève SNCF seront remboursées

Cela fait maintenant 10 jours que la SNCF est en grève. En ces périodes de vacances scolaires, nombreux sont les voyageurs qui avaient acheté un billet qui s\'est finalement révélé inutilisable, faute de train.
Sans parler des voyageurs réguliers, qui ont payé un abonnement mais qui sont contraints de prendre la voiture pour aller travailler ou étudier.
La direction de la SNCF, consciente du mécontentement des usagers, a toutefois affirmé mercredi que les victimes de la grève seraient remboursées à 100% \"quel que soit le billet, quel que soit le type de train\".

Les ventes de billets sur les TGV reliant Paris au Sud-Est ont par ailleurs été suspendues, par \"mesure de précautions pour les clients\". \"Ce n\'est pas correct de vendre des billets quand on n\'est pas sûr d\'acheminer le train\" a expliqué Mme Dalibard, directrice de la branche \"Voyage\" de la SNCF.
Une explication qui suscite toutefois quelques doutes de la part de la Fédération des usagers des transports et des services publics : \"est-ce que la SNCF a stoppé les ventes de billets pour ce week-end parce qu\'elle manque de trains, ou parce qu\'elle veut faire pression sur les usagers pour mettre les grévistes en difficulté ?\"

Toujours est-il que la grève ne semble pour l\'instant pas s\'essouffler, malgré des contacts noués localement depuis le milieu de semaine.
Le Sud de la France est la zone la plus touchée.
En Franche-Comté, 75% des TGV en moyenne circulent, le service des Corail Inter-Cités est quasiment normal, tandis qu\'un TER sur deux en moyenne est assuré. Des services de bus sont mis en place en partance de Besançon jusqu\'à Saint-Claude, La Chaux de Fonds et Lyon.

Les syndicats veulent défendre les conditions de travail des cheminots (rémunérations, pénibilité...) et \"discuter de la réorganisation du fret et de la production en général\".

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?