Licencié par sms à Besançon!

Le progrès a des avantages... mais aussi des inconvénients, ainsi que l\'a appris à ses dépends un cuisinier bisontin, qui vient d\'être licencié par sms!

L\'homme, âgé de 31 ans, a reçu mercredi dernier le texto suivant : \"La direction a décidé de vous licencier sans effectuer votre préavis pour incompatibilité d’humeur au travail avec nous et vos collègues. Vous recevrez tous les documents nécessaires par LR (Lettre recommandée). A partir de maintenant, votre présence n’est plus souhaitée au restaurant.\"

Ce message aurait laissé le cuisinier perplexe : selon lui, tout se passait bien dans cette pizzéria de Besançon où il travaille depuis novembre 2009. Il avait même été fait chef de cuisine en décembre.
Le directeur de l\'établissement n\'a toutefois pas exactement la même version des faits : il affirme que le cuisinier avait réclamé plusieurs fois son licenciement, et qu\'il avait même menacé d\'incendier le restaurant.

Le lendemain, le cuisinier licencié s\'est rendu chez son ancien employeur. Encore une fois, les deux hommes relatent cette entrevue de façon très différente : selon le cuisinier, son ex-patron l\'aurait empêché de reprendre ses effets personnels.
Mais selon le directeur du restaurant, les gendarmes étaient présents et pourront témoigner de la bonne remise des papiers.

L\'histoire ne s\'arrête pas là, puisque depuis la semaine dernière, les deux hommes s\'accusent mutuellement de menaces de mort.

C\'est maintenant aux prud\'hommes, puis éventuellement à la Cour Pénale, de décider de la légalité d\'un licenciement par sms. Le cuisinier a en effet porté plainte : \"Mon avocat est clair, on a pas le droit de licencier quelqu\'un par sms\".

Cette façon de procéder n\'est toutefois pas une nouveauté : un célèbre journaliste aurait également appris son départ de TF1 par texto il y a quelques années...

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?