Longtemps privilégiés, les employés de La Poste découvrent le vrai travail !

À La Poste de Besançon, les salariés sont tristes et fatigués. C\'est que le métier qu\'ils ont connu est en plein bouleversement.

Avec la réduction des courriers (110 000 plis, en 2013 sur Besançon, contre 90 000 aujourd\'hui), La Poste change ses métiers et s\'ouvre depuis des années à de nouveaux services : téléphone portable, banque, assurance, etc.

Mais, pour les anciens, cette transition s\'effectue dans la douleur.

A Besançon, tout est parti de la transformation de l\'ancien centre de tri en plate-forme logistique capable de mieux gérer les colis. Les règles ont donc changé et les employés n\'ont pas d\'autres choix que de s\'adapter à la leur nouveau métier.

Tout en restant anonymes, certains facteurs dénoncent une organisation qui n\'est plus adaptée avec des tournées beaucoup trop longues. Parfois, ils ne peuvent même pas finir la journée et ils doivent rattraper leur retard le lendemain.

La fatigue s\'accumule et les nerfs peuvent lâcher ! Comme dans n\'importe quel travail...

Pourtant, les responsables de la plate-forme logistique de Besançon ont mis en place un grand nombre de dispositifs pour aider les salariés : petits déjeuner gratuits, salle de pause et de convivialité, accompagnement médical, etc.

Sans compter les autres avantages du groupe : 6 semaines de congés payés, jusqu\'à 20 jours de RTT, la semaine de 32 heures pour les salariés qui travaillent de nuit, un compte épargne temps, une crèche d\'entreprise, un gros CE, un syndicat très puissant, une prime d\'intéressement, une prime d\'équipe et une prime de Noël !
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?