Haute-Saône : Mauvaise blague

L'alcool à haute dose ayant parfois l'effet d'un sérum de vérité, on comprend que sa menace, proférée depuis une cabine téléphonique, ait été prise au sérieux. Surtout par les temps qui courent. Et c'est ainsi au pas de course que dimanche après-midi en Haute-Saône, vers 14h, une bonne cinquantaine de représentants de l'ordre se seront déployés à Marnay et Vesoul, pour sécuriser la préfecture et les deux gendarmeries… qu'un quadra aviné promettait donc de faire sauter au lance-roquettes. Ce qui n'était bien heureusement que des salades ! (roquette… salade, vous voyez ?)

Rapidement identifié puis interpellé sous l'emprise d'1,50 g d'alcool dans le sang, cet éboueur de 49 ans, qui en fait ne possédait chez lui "que" 4 fusils et carabines de chasse non déclarés, était du coup jugé hier pour le délit peu ordinaire de « divulgation d'informations fausses afin de faire croire à une destruction dangereuse », ainsi que pour « détention non autorisée d'armes ».

Des faits qualifiés d' « extrêmement graves » par le procureur, qui a requis 8 mois de prison dont 4 avec sursis… quand le tribunal s'est carrément prononcé pour 8 mois ferme. Une sévérité inattendue (et démesurée ?) à laquelle les récents attentats parisiens ne sont sans doute pas étrangers… et qui peut-être aidera à l'avenir le condamné à tourner sept fois les bouteilles dans son bar avant de les siphonner.

.
Publié le mercredi 14 janvier 2015 à 10h30

Confirmez-vous la suppression ?