Lons-le-Saunier : Mauvaise communication

On n\'ira pas jusqu\'à dire que c\'est le Club Med, mais en autorisant notamment téléviseurs et consoles de jeux vidéo dans leur enceinte, les prisons françaises ne sont certainement pas les plus invivables qui soient au monde. Ce qui fin 2013 avait laissé croire à deux femmes qu\'elles pouvaient carrément donner un téléphone portable au détenu qu\'elles avaient l\'habitude de visiter au parloir de la maison d\'arrêt de Lons-le-Saunier. Une offrande formellement proscrite au contraire… mais que le personnel pénitentiaire avait tout de même mis 4 jours à confisquer lors d\'une fouille de cellule, faute d\'avoir étonnamment été témoins de la transaction.

Confondues par leurs numéros de téléphone (vers lesquels pas moins de 130 communications auront été établies durant tout ce temps), celles qui sont en fait la mère et la meilleure amie du tôlard étaient convoquées en début de semaine à la barre du tribunal correctionnel, où elles auront reconnu les faits tout en soutenant donc ne pas savoir que c\'était interdit.

Que ce soit vrai ou non, elles ont été condamnées pour la forme à 400 € d\'amende avec sursis, tandis que le détenu, bien que plus au courant du règlement intérieur de son établissement, a quant à lui tout bonnement été relaxé.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?