Médaille du courage pour l\'institutrice prise en otage à Besançon

L\'institutrice et l\'employée de vie scolaire prises en otage le mois dernier dans l\'école maternelle Charles Fourier de Besançon ont reçu hier une médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement.

L\'État a tenu à récompenser le sang-froid des deux femmes, prises en otage par un jeune homme de 17 ans pendant toute une matinée. Elles avaient réussi à faire croire aux enfants qu\'il s\'agissait d\'un jeu.

La médaille de bronze est l\'une des plus importantes récompenses pouvant être décernées par l\'État à une personne vivante, après les médailles de vermeil et d\'argent, qui récompensent plusieurs sauvetages.
La médaille d\'or ne peut quant à elle être décernée qu\'à titre posthume.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?