Mélenchon, le Franc-comtois opportuniste

Jean-Luc Mélenchon est au cœur de l\'actualité politique française depuis les dernières élections et son entrée à l\'Assemblée Nationale.

Mais, ils sont peu nombreux à se souvenir de son passage en Franche-Comté et, plus particulièrement, à Besançon et Lons-le-Saunier...

Car, si Jean-Luc est né en 1951 au Maroc, il revient en France en 1962 avec sa famille. Ils s\'installent dans le Jura et le jeune homme va au lycée Rouget de Lisle de Lons-le-Saunier.

C\'est à la faculté des lettres et sciences humaines de Besançon qu\'il commence à se faire remarquer : son verbe et ses prises de position ne manquent pas d\'interpeller.

En parallèle à ses études de philosophie, Jean-Luc Mélenchon commence à travailler chez Neo-Typo à Besançon comme correcteur puis chez Maty. Un statut d\'étudiant-travailleur qu\'il mettra en avant en 1999 au Sénat.

A ce moment, Mélenchon est de toutes les luttes. Et, lorsqu\'il faut aller soutenir les grévistes de chez Lip il n\'hésite pas une seconde.

Vers 1975, il revient dans le Jura où il enseigne le français (comme professeur auxiliaire) à Mouchard, puis à Lons-le-Saunier. Il contribue comme journaliste pour La Dépêche du Jura et finira même par dessiner quelques croquis pour le journal catholique La Voix Jurassienne.

Alors que tout le monde lui présentait un avenir brillant en Franche-Comté, un coup de théâtre vient changer le destin de Jean-Luc Mélenchon. En 1978, Claude Germon (alors maire de Massy - 92), demande à Jean-Luc de le rejoindre en région parisienne.

C\'est une opportunité que Mélenchon ne ratera pas et il deviendra le directeur de cabinet de Germon. A partir de ce moment, Jean-Luc Mélenchon ne reviendra plus travailler en Franche-Comté.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?