Mathay (25) : Moins mère que maîtresse

Si vous demandez à une maman ce qu\'elle a de plus cher au monde, elle vous répondra ses enfants. Immanquablement… ou presque.

Car hélas, ce n\'est pas tout à fait le point de vue de cette quadragénaire de Mathay, dont le compagnon s\'est retrouvé la semaine dernière devant la justice \"à cause\" de son fils de 13 ans. Lequel, dans la nuit du 21 au 22 août derniers, aura en effet osé faire du bruit pendant leurs ébats dans la salle de bain...

Pour cette raison, l\'amant mi-alcoolique mi-toxico s\'en était alors durement pris au gamin, en l\'injuriant et le plaquant contre un mur. Ce à quoi la mère de l\'adolescent, récemment sortie d\'un établissement psychiatrique, n\'avait rien trouvé à redire. A la différence d\'un ami du couple (hébergé cette nuit-là), qui, pour sa part, se sera pris une volée de coups après avoir tenté de s\'interposer.

Terrorisé, c\'est finalement vers 3h du matin, seul dans la rue, que le jeune garçon avait lancé l\'appel aux gendarmes à l\'origine de l\'interpellation du violent conjoint de sa mère. Pour peu qu\'il faille encore la considérer comme telle. Car lors de son témoignage à la barre du tribunal de Montbéliard, celle-ci, visiblement toujours autant frustrée par ce rapport sexuel interrompu, n\'aura une nouvelle fois pas vraiment pris la défense de son fiston.

L\'accablant au contraire de tous les maux, elle aura été jusqu\'à faire peser sur ses épaules le suicide de son père, se refusant par ailleurs de le garder auprès d\'elle à l\'avenir.

Sans doute pour ne pas mettre en péril sa trépidante vie de couple (faite de séparations et de réconciliations incessantes), étant donné que son cher et tendre amant, condamné à 8 mois de prison avec sursis mise à l\'épreuve, s\'est vu interdire tout contact avec l\'enfant…

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?