Mondial de football : l\'Afrique du Sud prête et fière, assure son président

Le président sud-africain Jacob Zuma a assuré dimanche que son pays était \"plus que prêt\" à accueillir la Coupe du monde 2010 de football, même si une bousculade a fait le même jour 16 blessés en marge d\'un match amical entre le Nigéria et la Corée du Nord. Evènement

\"Les longues heures d\'un dur travail ont fini par payer : l\'Afrique du Sud est plus que prête\", a-t-il dit lors d\'un point-presse à Pretoria à cinq jours du coup d\'envoi de cette première Coupe du monde africaine (11 juin - 11 juillet).
Sepp Blatter, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), a vivement félicité le pays-hôte pour son travail de préparation et a estimé que l\'Afrique entière pouvait être \"fière\", même si \"tout n\'était pas parfait\".
Un peu plus tard, leurs déclarations ont semblé contredites par un incident à l\'entrée du match de préparation entre la Corée du Nord et le Nigeria.

16 blessés pendant un match

Une confusion au sujet des conditions d\'accès au stade de Tembisa, un township dans le nord-est de Johannesburg, a mis la foule en colère et provoqué une bousculade. Quatorze civils et deux policiers ont été blessés, l\'un des agents grièvement.
La Fifa a immédiatement souligné que ce match de préparation n\'avait rien à voir avec l\'organisation du Mondial et qu\'elle restait \"entièrement confiante\" dans le succès de la grand-messe sportive.

Joie et fierté...

Celle-ci suscite déjà la fièvre dans la population locale, a souligné M. Zuma. \"L\'enthousiasme, la joie et l\'excitation qui se sont emparés de toute la Nation au cours des dernières semaines n\'avaient pas atteint un tel niveau depuis la libération de Nelson Mandela\" en 1990, a-t-il dit.

Les drapeaux sud-africains flottent dans tout le pays et les maillots de la sélection nationale font fureur. Bien que le football soit traditionnellement un sport de Noirs, les billets pour les matches se sont arrachés dans l\'ensemble de la population.
Pour le chef de l\'Etat, \"cette explosion de fierté nationale est un bénéfice sans prix\" pour le pays, où les relations raciales restent compliquées seize ans après la chute du régime d\'apartheid. \"C\'est de bon augure pour la construction\" d\'une Nation Arc-en-ciel, telle que souhaitée par Mandela, le premier président noir du pays.

Jacob Zuma a espéré que le Nobel de la Paix, qui aura 92 ans le 18 juillet, puisse être présent en personne à la cérémonie d\'ouverture, vendredi au stade de Soccer City, à Soweto. \"S\'il ne peut pas venir, nous comprendrons. Et s\'il est là, ce sera un bonus pour la compétition.\"
Même s\'il ne fait pas le déplacement, \"son esprit sera présent\" lors du match Afrique du Sud-Mexique, a de son côté estimé Sepp Blatter.

Le patron de la Fifa a également loué les efforts accomplis par l\'Afrique du Sud, qui a réalisé \"tout le travail de préparation\" et dépensé près de quatre milliards d\'euros pour construire cinq stades, rénover cinq autres, moderniser ses infrastructures de transport...

... mais aussi peurs et inquiétudes

Bien que le pays ait recruté 44.000 policiers supplémentaires pour le Mondial, les étrangers restent inquiets pour leur sécurité dans un pays qui enregistre 50 homicides par jour.
Ces peurs et la crise mondiale ont découragé une partie des fans de football étrangers, qui ne seront que 300.000, contre 450.000 initialement prévu.

Malgré tout, \"l\'Afrique peut être fière\", a estimé Sepp Blatter. \"Ce continent qui a été tenu à l\'écart, qui est toujours tenu à l\'écart, ne peut désormais plus être tenu à l\'écart.\"

AFP
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?