Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
9
Besancon
Mer
15
Jeu
16
Ven
16
Sam
16
CPAM
 
Toute l'actualité
 Un médecin accusé de viols sur des patientes devant les assises des Vosges
Envoyer à un ami par email

Un médecin généraliste âgé de 54 ans, Joël Capobianco, répond depuis lundi matin de viols devant la cour d'assises des Vosges, accusé d'avoir drogué des patientes avec un tranquillisant pour les violer lors de prétendues séances d'hypnose.
Quatorze de ses anciennes patientes se sont constituées partie civile pour ce procès qui doit durer jusqu'à vendredi à Epinal.

Le praticien, qui exerçait à Dommartin-lès-Remiremont (Vosges), a été mis en cause une première fois en juillet 2005, lorsqu'une jeune femme a déposé plainte pour des faits qui s'étaient produits sept ans plus tôt, alors qu'elle était âgée de 15 ans.
Joël Capobianco avait insisté pour l'opérer à son cabinet d'un abcès pubien infecté, en lui administrant du valium, un tranquillisant.
Mais la jeune femme avait senti pendant l'opération qu'elle était en train d'être pénétrée, puis, lors de son réveil, avait constaté qu'elle était entièrement nue.

Quelques semaines plus tard, deux autres patientes avaient déposé plainte, pour des faits similaires. Dépressives toutes les deux, le médecin s'était rendu à leurs domiciles et leur avait administré du Valium, afin, selon lui, de procéder à une séance d'hypnose.
Les jeunes femmes avaient constaté, lors d'un semi-réveil, que le généraliste les pénétrait.

L'Ordre départemental des médecins, saisi par l'une des deux plaignantes, avait toutefois classé l'affaire sans suite.

Après une mise en examen pour viols en janvier 2006 et des articles dans la presse, onze anciennes patientes - dont une âgée de 13 ans lors des faits reprochés - ont également déposé plainte, décrivant un mode opératoire toujours semblable.

Lors de l'instruction, Joël Capobianco a toujours nié les viols, expliquant que les sensations décrites par ses accusatrices résultaient d'effets secondaires du tranquillisant.
L'accusé, qui comparait libre, risque une peine de 20 ans de réclusion criminelle.

AFP
actualités Besançon Publié le lundi 7 juin 2010 à 18h39
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr