Besançon : Moteur, on tourne

Chose promise, chose due, la vidéosurveillance de l'espace public bisontin est désormais d'actualité. Depuis hier, quatre caméras récemment installées dans les secteurs de Battant et Planoise sont entrées en action pour un fonctionnement 24h/24. Un privilège dont profiteront rapidement d'autres rues et places de la capitale comtoise, avec la mise en service de 20 modèles supplémentaires d'ici la fin de l'été, et 12 autres encore dans quelques mois.
Vous aviez toujours rêvé de faire de la télé-réalité ? Votre vœu est enfin exaucé.

Placé sous la surveillance de trois agents embauchés par la ville, le dispositif devrait ainsi prochainement gagner le centre-ville, le quartier des Epoisses, celui de la Grette… ou encore le tout nouveau monument aux morts du Parc des Glacis, récemment décoré.

Moins motivé à « faire du chiffre en matière de sécurité » qu'à « lutter contre des zones de non droit » pour « la tranquillité des habitants de certains quartiers », Jean-Louis Fousseret justifie le déploiement de ces 32 (premières) caméras par un désir « d'égalité face à la justice ».

Une cause tellement noble que le conseiller municipal Frédéric Allemann n'a pas besoin d'en attendre le moindre bilan pour déjà prévoir d'ici 5 ans (en 1984) le remplacement des modèles actuels par une nouvelle génération de « caméras intelligentes », capables de comptabiliser les allées et venues répétées d'un même individu... entre autres subtilités.

GéPé
Publié le mardi 16 juillet 2013 à 13h36

Confirmez-vous la suppression ?