Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
16
Besancon
Mar
29
Mer
24
Jeu
21
Ven
18
CPAM
 
Toute l'actualité
 Nouvelle grève mardi : un bus sur 2 à Besançon
Envoyer à un ami par email

Demain sera une journée de "mobilisation interprofessionnelle nationale". Autrement dit, de nombreux employés des services publics seront en grève, notamment dans les transports et l'enseignement.
Tous réclament "des réponses concrètes" sur l'emploi, le pouvoir d'achat, les conditions de travail et surtout les retraites.

Les syndicats ont annoncé ce matin que 52% des enseignants des écoles maternelles et élémentaires devraient être en grève demain. Le mouvement sera également suivi dans les collèges, lycées (y compris les établissements privés) et universités, mais dans une moindre mesure.

Du côté des transports, la mobilisation sera tout aussi forte. Selon les régions, 35 à 75% des TER seront en circulation, 65% des TGV, et 50 à 60% des Corails.
Pour connaître l'état du trafic en Franche-Comté, consulter le site TER >>

A Besançon, les employés du réseau Ginko seront également fortement mobilisés. Sur le Grand Besançon, seul un bus sur deux circulera.
Les lignes périurbaines en revanche ne devraient pas être touchées par les grèves.
Détail des perturbations >>

Certaines administrations (Banque postale, Trésor Public, etc) pourront elles aussi être perturbées par cette mobilisation nationale.

Laure Godey
actualités Besançon Publié le lundi 22 mars 2010 à 11h07
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de nanouck25
“Les profs sont toujours en train de se plaindre c'est dingue. Je vais changer ma profession avec eux moi. 6 mois de vac dans l'année et c'est encore pas content. Certes les gosses sont plusdifficiles qu'avant mais bon ca ne vient pas des gosses ça vient de l'éducation on convoque les parents et on fou le gosse dehors et terminé... Enfin bref faut pas chercher à comprendre je crois”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 12h17
Réponse de titou93
“Les professeurs ne sont pas toujours en train de se plaindre, oh non loin de là ils manifestent juste leur mécontentement car le gouvernement sarkoziste et umpéiste ne leur rend pas la vie facile, on prévoit une suppression de 16.000 postes dans l'éducation du second degrés pour une rentrée de plus de 3.000 élèves, c'est à dire une moyenne de plus de 30 élèves par classe, c'est à dire une baisse d'attention des élèves importante, c'est à dire une baisse des résultats à venir, c'est à dire des suppressions de postes, c'est à dire la perte de filières dans de nombreux lycées, c'est à dire la suppression du bac simple en 3 ans, c'est à dire un départ du public vers le privé, c'est à dire qu'il faut réagir, c'est à dire qu'il faut se manifester, c'est à dire qu'il faut se plaindre encore et encore pour que plus tard, vos enfants, mes enfants, nos enfants puissent accéder à une école publique et libre et non à une prison sans choix personnel. Mais je pense que vous dans votre métier que bien évidemment vous ne précisez pas si votre collègue avec qui vous travaillez depuis de nombreuses années perd son poste, ou que vous vous perdiez votre poste, ou que vos enfants ne puissent pas accéder à la filière de votre choix, ou qu'il na pas pu s'entrainer pour ses tp du bac car dans la classe il y avait trop de monde pour que tous les élèves puissent faire le tp car les salles ne sont pas adaptées vous ne vous "plaindriez pas", mais c'est un choix, et c'est votre choix et on ce doit de l'accepter, mais si jamais vous vouliez vous plaindre et bien ce n'est pas en restant sur votre lieu de travail que vous vous feriez entendre mais bel et bien dans la rue en vous manifestant. Ensuite ce ne sont pas 6 mois de vacances mais 4 mois, car 2semaines + deux semaine + deux semaines + deux semaines plus quatre semaines sa fait quatre mois pour moi, alors parlons pour une institutrice qui a 27 élèves, donc qui enseigne une dizaine de matière et qui évalue 3 fois par semaine, donc 12 fois par mois donc 324 copies à corriger par moi donc environ 5h, plus 2 a 3 h de préparations de séance par jour plus 6h le weekend ce qui fait un total 20h d'heures supplémentaires par mois, mais ils n'ont pas le doit de se plaindre, un professeur de sport n'est payez que trois heures d'as par mercredi, il y reste à chaque fois environ 6h, donc 12h d'heures supplémentaires par mois, mais ils n'ont pas le droit de se plaindre, ensuite on reproche aux enseignants d'être de moins en moins performant, en même temps on ne laisse plus la place aux jeunes ont laissent la place aux anciens, c'est normal ils doivent travailler jusque 65ans, en gros ils ne leur restent plus qu'une bonne quinzaine d'années à vivre, mais ils n'ont pas le droit de se plaindre... Ensuite viens le problème de renvoyer les élèves "dérangeants", mais ont ne peut pas renvoyer les élèves comme sa comme ont veut, il faudrait pouvoir les orientés dans d'autres écoles adaptées à leur besoins et à leur niveau, mais on ne va plus pouvoir car on supprime tous les postes et ont supprime les filières spécifiques, on a plus alors qu'à les renvoyer dans leur pays ils n'ont qu'à prendre le bateaux c'est sa la solution que l'on propose aux français d'origines étrangères et parfois plus françaises que nous? c'est ca la solution qu'on offre au public en difficulté ? c'est sa la solution qu'on offre à nos professeurs qui grâce à eux nous permettent nos bonnes études? Si la solution n'est pas de se plaindre alors la solution c'est de bien voter, Alors rendez-vous en 2012!!”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 28 mars 2011 à 22h38
Réaction de jojojura
“Tu crois que c'est si simple... L'autorité a disparu, les parents bondissent dès que l'on effleure leur gamin, mettent des mots rageurs, voire insultants dans les carnets de liaison au moindre souci. Les profs sont constamment mis en accusation alors que la plupart des gamins ne veulent rien faire, discutent sans cesse les ordres. Tout le monde réclame de l'autorité mais pour les gamins ... des autres! Ne t'imagine pas que tenir une classe est facile dans ces conditions. Il est loin le temps de l'instit respecté. Je te suggère de faire un tour dans certains collèges pour comprendre l'état de pourrissement de la société. Et le problème touche aussi d'autres catégories: policiers, personnel des hôpitaux, chauffeurs de bus et combien d'autres encore. Egoïsme triomphant d'enfants et d'adultes vivant dans leurs bulles et gavés trop souvent.”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 14h29
Réaction de magdalena25
“Un des seul point où je soutiens les profs c'est par rapport à l'effectif qu'ils ont dans une classe. l'année dernière mon fils était en petite section de maternelle à Besançon: 28 dans lma classe, cette année il est dans une petite école de village: 13 dans la classe. hé bien je peux vous dire qu'il va à l'école avec beaucoup plus d'entrain, il fait plus d'activités manuelles, le maître étant beaucoup plus présent avec eux. les enfants sont de plus en plus nombreux par classe, c'est clair qu'il devient de plus en plus dur à un enseignant de tenir tout le monde! Sans parler des conditions d'apprentissage de nos enfants....”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 14h45
Réaction de fantasik
“Eh bien personnellement, j'ai envie de dire à nanouck25 de changer de métier et d'enseigner pour voir. Et j'ai envie aussi de lui dire de commencer par apprendre à compter, parce que sans ça elle ne poura pas enseigner.
J'ai envie de dire à Nanouck25 d'ouvrir ses yeux avant d'ouvrir sa bouche (en toute politesse) quand elle nous dit "on convoque les parents et on fou le gosse dehors et terminé" parce qu'en pratique 1) les parents ne viennent pas la plupart du temps 2) ne sont généralement pas capable de voir en quoi le comportement de leur rejetton ne convient pas à une vie sociale de classe 3) on ne fout pas un gosse dehors. En tout cas, pas en primaire, dans le secondaire que pour des actes graves et jamais durablement sans conseil de discipline (et là il faut déjà y aller très fort)

Je suis totalement d'accord avec jojojura, sur tous les points. Et j'ajouterai qu'à tenir des discours comme ceux de nanouck25 devant des enfants ce serait empirer le problème.
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 19h00
Réaction de nanouck25
“JE suis tout à fait d'accord avec les gosses sont plus pénibles qu'avant et les parents n'en ont rien à faire. Mais vous pensez que faire grève va changer grand chose ? Que les gamins vont venir plus sages et plus disciplinés ? Moi je ne crois pas... Donc pourquoi manifester en faite ? Pour augmenter vos salaires ? De toute façon les gosses ça sera de pire en pire dans les années à venir quand je vois "l'état de certains parents" et je ne vois pas comment améliorer la situation ? Après pour ce qui est de l'effectif et du nombre d'employés. On a voté un président y a quelques années et si en on est la bien je pense que c'est de sa faute à tjs vouloir faire des suppressions d'emploi. Et pour ce qui est du primaire je pense qu'on ne peut pas comparer le collège et un gosse en CP... Moi j'avais bien pris des fessés quand j'étais en primaire et quand j'étais petite ahh désolé c'est supprimé la fessée bien ecouter faites leurs des calins quand ils vous crachent dessus. Les enfants sont devenus des enfants rois qui ne peuvent pu vivre sans leur jeu de DS, sans leur roudoudou et leur dora. ”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 20h28
Réaction de fantasik
“Bon déjà premier point : je ne suis pas prof. Mon métier m'amène à travailler avec eux, et je connais donc bien leurs problèmes.
Les profs sont rarement en grève en raison de la difficulté de leur travail vis à vis des élèves. Ils ont du mal à comprendre pourquoi il y a de moins en moins de personnel d'encadrement dans le secondaire (parlons des "pions" ici).
Ils ont du mal à comprendre pourquoi les prochaines générations d'enseigants seront recrutés à bac +5 sans formation professionnelle (c'est à dire que d'une part ils seront très spécialisés, que la communication avec les parents n'en sera que plus dificile et que d'autre part ils n'auront eu qu'un mois de contact avec des élèves, pas forcément du niveau dans lequel ils travailleront, avant de prendre leur poste).
Ils ont du mal à comprendre pourquoi les programmes scolaires changent si souvent, avant qu'on ait pu constater les effets des précédents.
Et puis ils en ont probablement marre qu'on les tienne toujours pour responsable des politiques éducatives menées. Souvennez-vous la guerre de Gilles de Robien contre les autres méthodes que le B-A-BA. Alors qu'on a contraint les enseigants à en utiliser d'autres ? Surtout que rares sont ceux qui avaient laissé de côté la dimension B-A-BA et qu'aujourd'hui (programmes Darcos) la lecture ne s'apprend plus -de nouveau- avec le seul B-A-BA (qui n'est pas efficace)
Si d'aventure un jour il vous prend de regarder les motifs de grève des enseigants, vous constaterez que la plupart des revendications concerne une idée de l'enseignement : réseaux d'aide aux élèves en difficulté, maintient des infirmières scolaires (c'est ancien, mais aujourd'hui combien d'écoles ont la chance d'avoir une infirmière en ses murs ? comparez à nos voisins européens) , nombre d'élèves par classe (on ne fait plus classe aujourd'hui comme il y a 50 ans, les cours sont plus concrêts, il y a plus de manipulation du réel), les rythmes de l'enfant (la semaine de 4 jours avec des journées de plus de 8 heures de classe pour ceratins élèves du primaire, est remise en cause par le minsitre grace à l'action des enseignants et des médecins), et la liste est longue des points sur lesquels on peut faire mieux et moins coûteux...
Mais surtout, je pense que les enseignants en ont marre que dans une grève unitaire Privé-Public, sur un sujet qui est celui des retraites, on ne retienne que l'information "prof en greve" qui n'est pas le point important.

Alors oui, j'ai peut-être l'air énervé, mais je bosse dans l'éducation populaire, je vois des profs et instits très souvents, j'ai en centre de loisir les enfants qu'ils ont en classe et moi mon job c'est de leur faire passer un bon moment. C'est difficile quand ils ne sont pas conscients des règles de vie en société. J'imagine ce que ça doit être de les faire travailler quand ils n'en ont pas envie. Quand vous avez préparé pendant une plombe un projet de science nickel et que tout le monde s'en fout. Quand vous préparez une sortie théâtre et que les gosses (les ados) ne pensent qu'à trouver un moyen de fumer ou autre...
Et j'imagine ce que c'est quand en plus personne n'est là pour vous soutenir (que ce soit les parents, vos supérieurs ou les médias).
Alors merde, oui, en ce moment je m'énerve facilement là dessus.
C'est trop facile de taper encore et toujours sur une profession de plus en plus fragile. Moi je n'oublie que j'ai été élèven que j'ai été chiant, que j'ai déjà vu des profs pleurer après un cours. Bordel la plupart des gens qui font ce boulot, au début ils sont pleins de volonté, pleins de motivation. Et en quelques années de dénigrement continu par les élèves (et encore, la plupart s'y font, quand c'est des ados on s'y attend) par les parents (ça c'est difficile), par les médias (rien de tel pour tirer des conslusions hâtives) mais surtout par sa hierarchie, ça plombe tout le monde. Et je pense que là au ministère ils ont du boulot à faire. Sur le long terme. ”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 22 mars 2010 à 23h58
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr