Organisations syndicales

Le projet de regrouper les organisations syndicales en un même lieu était une promesse de l’équipe municipale.

Le dossier avance.

Reste à convaincre tous les syndicats de s’installer à Planoise.

La municipalité Fousseret est en train de concrétiser un des promesses électorales les plus anciennes à Besançon : offrir aux syndicats de la ville des locaux dignes de ce nom en un même lieu.

La plupart des syndicats bisontins sont hébergés actuellement dans le quartier Battant entre la rue Champrond et la rue Battant.

Vieillots et exigus, ces locaux ne correspondent plus aux exigences des principaux intéressés. La mairie s’est donc engagée à loger les organisations syndicales dans un bâtiment plus fonctionnel, offrant des services communs à tous.

Dans cette optique, elle a fait l’acquisition en septembre dernier pour 1,23 million d’euros des actuels locaux de l’I.R.T.S. (Institut Régional du Travail Social).

Installé au cœur de Planoise, rue Léonard de Vinci, l’I.R.T.S. a prévu de déménager dans un nouveau bâtiment, actuellement en construction sur la zone Lafayette et dont les travaux doivent être terminés d’ici la fin de l’année.

La mairie a donc proposé aux syndicats ces locaux de plus de 2 000 m2 et étudie les réels besoins des syndicats en matière de surfaces.

“Nous réaffirmons notre volonté d’installer les syndicats à la place de l’I.R.T.S., note Vincent Fuster, adjoint bisontin en charge de ce dossier. Nous sommes en train d’établir le pré-projet architectural pour pouvoir être en mesure de présenter des plans concrets d’ici fin février-début mars.
Nous prenons le temps de rencontrer un à un les syndicats pour estimer au plus juste leurs besoins.”

Tous les syndicats bisontins ne sont pas convaincus du bien-fondé d’installer cette maison commune à Planoise (voir les réactions ci-dessous). Mais la mairie n’a pas l’intention de proposer un autre emplacement.

“Si il y a blocage de la part de certains syndicats, nous ne les obligerons pas à venir à Planoise. Mais c’est notre volonté de les installer à cet endroit et nous avons d’ores et déjà prévu 300 000 euros dans le budget pour faire les aménagements nécessaires pour rendre les locaux tout à fait adaptés” ajoute l’élu qui se dit convaincu que “la présentation de plans concrets d’ici quelques semaines devrait lever les quelques doutes des syndicats.”

La municipalité, qui loge gratuitement toutes les unions syndicales locales, se donne l’année 2005 pour peaufiner son projet à Planoise. La maison des syndicats devrait donc ouvrir ses portes en 2006. Sauf blocage provoqué par les syndicats eux-mêmes.

J.-F.H.

Article tiré du numéro 52 de La Presse Bisontine. En vente jusqu’au 21 février.
Publié le mercredi 23 février 2005 à 15h04

Confirmez-vous la suppression ?