Pas de feux mais des embouteillages à Vesoul

Depuis le début de la semaine, la ville de Vesoul effectue un \"test\" : les feux tricolores du boulevard Charles de Gaulle clignotent, les automobilistes doivent se débrouiller par eux-même pour franchir le carrefour. Si l\'expérience est concluante, les feux seront supprimés à cet endroit.
Jusqu\'à maintenant toutefois, les usagers sont assez perplexes, voire agacés, devant cette absence de signalisation.

S\'engager sur le boulevard est devenu un véritable tour de force, demandant patience et dextérité.
Les plus téméraire accélèrent et s\'engagent entre deux voitures. Les autres s\'arrêtent et attendent... longtemps. Quelques conducteurs ont pitié et les laissent passer, mais de telles civilités restent rares. Il faut dire que dès qu\'un usager du boulevard fait mine de ralentir, il se fait klaxonner par ceux qui le suivent.
Dans un tel contexte, tourner à droite est difficile, mais tourner à gauche devient quasiment impossible.

La situation est toutefois encore plus dangereuse pour les piétons. Lorsque les feux fonctionnent, traverser le boulevard est compliqué mais faisable.
Sans feu, c\'est pratiquement mission impossible, à moins de prendre son courage à deux mains et de slalomer entre les voitures en courant.

Par chance (et à la grande surprise des commerçants du carrefour) il n\'y a encore pas eu d\'accident depuis le début de cette étrange expérience, sensée \"fluidifier\" la circulation\"...
Tout le monde espère toutefois que la mairie de Vesoul renoncera à supprimer les feux tricolores à cet endroit.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?