Pas de quoi être fier....

Quelle joie pour monsieur Sarkozy de pouvoir féliciter les équipes de gendarmerie qui ont mené à bien l'enquête concernant la disparition de Fanny ! Le ministre de l'Intérieur aime souligner les prouesses des forces de l'ordre. Il est bien sûr réjouissant de voir une enquête rondement menée et rapidement élucidée ; il est bien sûr encourageant pour les unités de gendarmerie d'être félicitées par leur ministre.


Mais celui-ci oublie de mentionner les difficultés rencontrées quotidiennement par les forces de l'ordre : les voitures de patrouilles coursées et malmenées par des voyous, les insultes reçues par les agents et surtout cet acte odieux commis il y a une dizaine de jours : des policiers ont interpellé un conducteur et pensant qu'il était ivre et voyant surtout qu'il avait des origines étrangères, l'ont roué de coups et abandonné dans un chemin de terre. Faute professionnelle grave et délit de non-assistance à personne en danger. Ce n'est que quelques heures plus tard que les policiers se sont rendu compte de leurs actes ! Ils vont être jugés et bannis de la police et de la gendarmerie.


Malheureusement de nombreuses personnes travaillant au service de l'état ne savant pas faire abstraction de leurs convictions dans l'exercice de leur métier. Le délit de "sale gueule" est courant... trop courant même. Et le ministre de l'Intérieur devrait aussi y faire allusion dans ses allocutions.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?