Passage Pasteur : \"On craint une pollution assez élevée\"

Voici quelques extraits d\'une interview à lire dans L\'Hebdo de Besançon de ce mercredi


Vincent Fuster, président de la société d\'équipement du département du Doubs (SEDD), chargée du développement du Passage Pasteur, évoque les déboires du dossier. Sans panique… mais sans langue de bois non plus.

L\'Hebdo de Besançon : On a appris cette semaine que l\'on avait trouvé des traces de métaux lourds dans le sous-sol du passage Pasteur. Pouvez-vous nous expliquer ?
Vincent FUSTER : Nous avions trouvé il y a quelques mois des traces d\'hydrocarbures dans les sols. Nous avons donc ordonné des analyses, qui ont montré que ces traces étaient très limitées puisqu\'il ne s\'agissait que d\'une fuite sur une cuve. le problème, c\'est que les investigations ont révélé d\'autres choses, à savoir la présence de traces de métaux lourds. C\'est une pure coïncidence, mais qui n\'est pas sans nous inquiéter, je ne vous le cache pas.

Que craignez-vous exactement ?
On craint que la pollution soit assez élevée, et surtout qu\'elle soit répandue bien au-delà de la zone Pasteur. Nous craignons aussi que les gens qui ont effectué des travaux du même type dans les années passées n\'aient pas pris toutes les mesures de précautions requises.

Maintenant que l\'on a connaissance de ces éléments, que va devenir le chantier du passage Pasteur ?
Pour l\'heure, il est en stand-by. Les archéologues ont fini leur diagnostic, ils doivent à présent nous fournir un cahier des charges. Cela va être assez compliqué, car on sait déjà qu\'il y a des zones fortement polluées, et d\'autres vierges de pollution. Nous allons devoir décider si nous fouillons partout, si nous ne fouillons que les zones non polluées, ou si nous devons abandonner les fouilles.

A titre personnel, quelle est votre position sur cette question ?
Elle est très claire : il faut absolument protéger les archéologues. Il faut bien comprendre que ces métaux peuvent être dangereux pour ceux qui seraient en contact prolongé. Pour moi, c\'est donc très net : partout où il y a un risque, on ne fouille pas !

L\'hypothèse de voir le projet Pasteur amputé de son parking souterrain est-elle plausible ?
Certainement pas ! le parking sera vital pour le centre commercial. Il est même impossible d\'imaginer dissocier les travaux du centre de ceux du parking.

Tous ces problèmes risquent par contre de retarder le projet…
A priori, je ne pense pas. Au contraire, si on ne fouille pas, on gagnera même du temps. Et comme la présence de traces de métaux ne remet pas en cause le projet et ne comporte pas de risques en elle-même (puisque je le répète, seules les personnes en contact direct avec ces métaux seraient en danger), il n\'y aura a priori pas de retard.

Que peut-on répondre aux riverains qui s\'inquiètent et qui craignent pour leur santé ?
Il faut être très clair là-dessus : ces métaux sont dangereux si on reste longtemps à leur contact \"direct\", mais ils sont enfouis depuis longtemps et e n\'est pas en faisant son jardin, si tant est qu\'il y ait des jardins dans cette zone, qu\'on court le moindre risque.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?