Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
11
Besancon
Ven
19
Sam
20
Dim
25
Lun
20
CPAM
 
Toute l'actualité
 Peugeot va lancer un scooter moyennant une remontée du temps de travail
Envoyer à un ami par email
Peugeot Scooters, filiale de PSA, va lancer début 2011 à son siège de Mandeure (Doubs) la fabrication d'un deux-roues haut de gamme dont il avait conditionné la fabrication en France à une remontée du temps de travail, a-t-on appris jeudi de source patronale et syndicale.

Le modèle concerné est un scooter de 125 cm3, le "Citystar", dont la production commencera au premier trimestre, afin qu'il soit commercialisé au printemps prochain en même temps que le scooter électrique e-Vivacity, autre nouveauté produite à Mandeure, a précisé à l'AFP un porte-parole de Peugeot Scooters.
Selon les syndicats CFDT et CFE-CGC, le constructeur prévoit également pour le Citystar un modèle de 50 cm3 fabriqué en France et une autre version de 125 cm3 d'entrée en gamme, qui sera elle produite par sa joint-venture en Chine.
Le porte-parole de la direction n'a pas confirmé ces deux derniers points.
Mandeure recueillerait toutefois la majorité des nouveaux volumes de production tandis que la fabrication en Chine serait destinée au marché de ce pays, selon le délégué CFE-CGC Guy Barbier.

Peugeot Scooters respecte ainsi son engagement de confier à ses deux usines françaises (Mandeure pour le montage, Dannemarie dans le Haut-Rhin pour les moteurs) les versions haut de gamme du nouveau modèle en contrepartie de la remontée du temps de travail consignée dans un accord de 2008, a commenté M. Barbier.
L'accord, signé par trois syndicats sur cinq (CFE-CGC, FO, CFTC) a remonté le temps de travail effectif à 35 heures contre 30 ou 32 selon les ateliers, et diminué de moitié les journées de RTT. L'entreprise l'avait sollicité afin de réduire l'écart de coûts avec l'Asie.

La CFDT, non-signataire du texte, de même que la CGT, a fait part de ses "doutes persistants" sur l'avenir des sites français. "Pour nous, il fallait confier la gamme complète à la France. Il n'est pas sûr que la version fabriquée en Chine se cantonne au marché local et qu'elle ne soit pas réimportée en Europe", a estimé le délégué CFDT Cyrille Luquet.
Dernier constructeur français de ce secteur, Peugeot Scooters emploie 750 salariés à Mandeure et Dannemarie.

L. L.
actualités Besançon Publié le vendredi 5 novembre 2010 à 13h34
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de gerard25
“Il sera effectivement difficile de lutter contre la concurrence asiatique (chinoise ou autre).
L'effort de maintenir la production sur Mandeure (site historique Peugeot) et Dannemarie et louable.

D'une manière générale, il est difficile de lutter contre des salaires très modérés (150 euros) avec des personnes qui travaillent 12 heures sur 24 et quasiment tous les jours.

Les grands principes économiques de libre concurrence ont pris du plomb dans l'aile. Les zones de productions ne recouvrent pas les zones de consommation. En clair, l'argent part. Cette situation avait incité les USA a ouvrir toutes grandes les vannes du crédit durant les années 2000. Avec les conséquences connues. L'aspect financier est très simple à comprendre : les personnes privées d'emploi, n'ont pas de ressources pérennes pour consommer. Et souvent à terme, pour vivre humainement. Par contre le capital s'accumule chez les actionnaires principaux. Le gouffre qui est ouvert entre les différentes classes sociales est une menace lourde de mouvements sociaux. Mais pas tout de suite.”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 8 novembre 2010 à 17h32
Réaction de lenogre
“La mondialisation, c'est faire bosser des esclaves en Asie pour la consommation des chômeurs européens...

Et quand on ne peut pas délocaliser les usines, on délocalise la main d'œuvre. Incroyable tous ces étrangers (avec ou sans papiers) qui travaillent dans la restauration et dans le bâtiment.
J'apprends aujourd'hui qu'il y a de plus en plus de pauvres en France et qu'il y a aussi une pénurie de travail. Mais moi, je pensais que les 200.000 immigrés annuels (chiffres a minima), ils étaient venus là pour travailler et qu'ils paieraient nos retraites. Ah ben non, mince, une étude statistique me dit qu'il y a en fait 11% d'immigrés qui viennent pour travailler. Le reste, ben, c'est pour les avantages sociaux. Vous avez remarqué, toutes les semaines, y a une école, une crèche qui crame mais jamais la CAF !
Ils sont malins quand même.

Allez, un petit site pour vous mettre du baume au cœur : http://www.senegalaisement.com/senegal/immigration_france.php

Qui a dit qu'on nous prenait pour des cons ?”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 9 novembre 2010 à 15h07
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr