Plus de radars pour moins de morts?

\"La lutte contre l’insécurité routière reste une priorité du gouvernement\", a déclaré hier François Fillon.
En 2009, le nombre de morts sur les routes n\'a pas diminué, contrairement aux 7 années précédentes. C\'est pourquoi le gouvernement va prochainement mettre en place 14 mesures visant à responsabiliser, de gré ou de force, les conducteurs français.

Petit passage en revue de ce qui nous attend...


Contre la vitesse

800 nouveaux radars fixes vont être installés sur les routes françaises d\'ici 2012. Ceux-ci ne seront plus signalés 400 mètres avant comme c\'est habituellement le cas, mais 1 ou 2 kilomètres en amont.
Par ailleurs, le panneau n\'indiquera plus clairement la présence d\'un radar, mais signalera seulement à l\'automobiliste qu\'il entre dans une zone de \"contrôles radar fréquents\".
Le secrétaire d\'Etat au Transport a expliqué que cette nouvelle signalisation, plus floue, avait pour objectif d\'\"éviter le petit coup de frein suivi de la ré-accélération après le radar fixe\".

Parmi les nouveautés, on notera l\'apparition de radars nouvelle génération : les radars dits \"tronçon\", qui contrôleront la vitesse moyenne entre deux points distants de quelques kilomètres, et situés dans des \"zones sensibles\" (virages dangereux pas exemple).
Une centaine de ces nouveaux spécimens sera mise en place à partir de 2011.


Contre l\'alcool et la drogue

1800 éthylomètres supplémentaires vont prochainement être distribués aux véhicules de police et de gendarmerie. Les débits de boissons devront en outre mettre à disposition de leurs clients des éthylotests (gratuits ou non).
Le nombre de tests salivaires anti-stupéfiants devrait par ailleurs augmenter de 60%.


Le problème des deux-roues

En 2009, 28% des morts sur la route étaient des conducteurs de deux-roues, ce qui explique que de nombreuses mesures aient été prises concernant ce type de véhicule.
Un contrôle technique sera dorénavant obligatoire tout les deux ans pour tout les deux-roues. Il permettra surtout de vérifier que les moteurs n\'ont pas été débridés. Les assurances pourraient prendre en charge le coût de ce contrôle.
Le débridage sera par ailleurs passible d\'une amende de 135€, au lieu des 90€ actuels.
Les lycéens seront en outre sensibilisés à la Sécurité Routière. Le ministère de l\'Education souhaite avec cette mesure développer la conduite accompagnée.


Voilà pour les mesures principales. Elles peuvent sembler sévères et coûteuses. Elles devraient surtout permettre de sauver des vies.
Rappelons qu\'en 2009, 4262 individus ont trouvé la mort sur les routes françaises.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?