Franche-Comté : Plutôt mourir ?

« Comtois, rends-toi ! Nenni, ma foi… et surtout pas aux Bourguignons ! » Telle semble être la nouvelle devise que la réforme territoriale du gouvernement – dont la carte à 13 régions (au lieu de 14) a été adoptée vendredi par l\'Assemblée Nationale – inspire ici et là en Franche-Comté, loin de la satisfaction affichée par la présidente du Conseil Régional, Marie-Guite Dufay.

En effet, outre le Territoire de Belfort que l\'on savait déjà favorable à son rattachement à l\'Alsace, des voix se sont pareillement élevées dans le Jura pour demander leur fusion avec la région Rhône-Alpes. Tant est si bien que le Mouvement Franche-Comté, désœuvré quoi qu\'il advienne, propose désormais lui aussi d\'annexer le Doubs à… la Suisse, en partant du principe que si « la Franche-Comté [doit] se désintégrer, mieux vaut alors pour le département qu\'il devienne canton suisse avec 3 % de chômeurs » !

Une idée qui ne manque pas d\'un certain bon sens et pour laquelle Jean-Philippe Allenbach, président du MFC, entend d\'ailleurs réclamer un référendum, tandis que la Haute-Saône n\'a pas (encore) manifesté pour sa part de signe d\'insurrection.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?