Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
16
Besancon
Sam
26
Dim
31
Lun
28
Mar
31
CPAM
 
Toute l'actualité
 Policier roué de coups à Besançon: deux jeunes en détention provisoire
Envoyer à un ami par email
Deux jeunes majeurs de 19 et 20 ans, soupçonnés d'avoir roué de coups vendredi un brigadier de police de 35 ans, ont été placés en détention provisoire dimanche à Besançon, et ils seront jugés en comparution immédiate aujourd'hui, a-t-on appris auprès du parquet de la ville.
Les deux jeunes Bisontins comparaîtront devant le tribunal correctionnel pour "violences contre un agent détenteur de l'autorité publique en réunion", selon cette source.
Ils réfutent avoir participé aux violences, a-t-elle ajouté.

Le casier judiciaire du plus âgé comporte huit condamnations pour violences, dont une en 2007 pour violences sur une personne chargée de mission de service public et une en 2010 pour violences en réunion. Il comparaîtra donc en récidive. Son comparse présumé est aussi connu de la justice.

Le fonctionnaire, qui est sorti de l'hôpital, s'est vu notifier 3 jours d'ITT (incapacité totale de travail).

L'agression a eu lieu vendredi dans le quartier dit des "408", où le conducteur d'un scooter avait abandonné son deux-roues après avoir refusé de se soumettre à un contrôle routier. Alors que deux policiers rejoignaient le scooter, l'un d'eux a été frappé au visage et sur le corps par plusieurs hommes.
Dans la foulée, dix jeunes ont été interpellés par une trentaine de policiers, dont des CRS, avant d'être placés en garde à vue. Huit ont été remis en liberté samedi.

Vendredi, Laurent Gresset, secrétaire régional du syndicat Alliance police nationale, avait "déplor(é) qu'une fois de plus un policier, en tentant de faire son métier, soit victime de voyous qui pensent que leur cité est soumise à leur loi".
"Cette affaire, et l'interpellation rapide d'auteurs présumés avec l'aide des CRS en mission de sécurisation, démontre que lorsque la police dispose des effectifs et des moyens adaptés, elle sait réagir avec efficacité, prouvant par là même la nécessité des forces mobiles", avait déclaré le syndicaliste, dans une allusion au conflit consécutif à la décision --finalement abandonnée-- du ministère de l'Intérieur de supprimer deux compagnies de CRS.

L. L.
actualités Besançon Publié le lundi 7 février 2011 à 14h31
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de louli
“Quels beaux casiers judiciaires... Des jeunes qui en veulent apparemment...”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 7 février 2011 à 16h04
Réaction de jojojura
“Talents des cités?”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 7 février 2011 à 16h59
Réponse de louli
“+ 1”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 7 février 2011 à 17h02
Réaction de gedeon25
“Eh bien ils auront une mention de plus à leur casier, et passerons encore pour des petits caïds endurcis !

Il serait temps que la justice soit graduée, car dans ce cas là, cela mérite une peine exemplaire !

Si la justice ne passe pas, c'est à coup sur de l'eau au moulin des groupes extrémistes comme le Front Comtois !”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 8 février 2011 à 17h46
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr