Franche-Comté : Pompes à fric ?

Ca a beau faire maintenant 10 ans qu\'ils fleurissent abondamment été comme hiver un peu partout dans le pays, les radars automatiques sont encore loin de laisser indifférents les usagers de la route.

Pour beaucoup décriés à vrai dire, on leur reproche principalement, avec plus ou moins de mauvaise foi, de ne pas tant prévenir le danger que de jouer les tirelires bêtes et méchantes dans des zones avant tout piégeuses pour le portefeuille.

Une défiance qui donnait donc récemment lieu à une enquête de l\'association « 40 millions d\'automobilistes » auprès de ses 300 000 membres (67 000 y ont pris part), pour faire le point sur les radars \"les moins légitimes\" de France.

Sur les 2175 boites de conserve dont regorge actuellement le territoire national, plus de 200 auront ainsi été pointées du doigt dans un premier temps… avant que l\'association n\'écarte les témoignages de frustration de certaines victimes pour n\'en garder finalement que 72. Celles-là mêmes que l\'on découvre parfois embusquées à l\'entrée d\'un agglomération, après une zone accidentogène ou encore dans une zone de vitesse abaissée… comme notamment sur une portion d\'autoroute limitée à 50 km/h entre Annecy et Genève.

Vu comme ça, on ne peut effectivement qu\'être d\'accord avec la sécurité routière : « les radars ne sont jamais installés par hasard »…

La liste complète des radars « pièges », dans laquelle figure pour la Franche-Comté les cerbères Belfortains de l\'A36, est consultable ICI

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?