Franche-Comté : Du lard ou du cochon ?

Ouvrier pour le compte d\'un exploitant exploiteur agricole de 1985 à 2008, un quinquagénaire Jurassien aujourd\'hui malentendant accuse ouvertement son ancien employeur de l\'avoir rendu sourd. Un tour de cochon qui résulterait d\'un rythme de travail infernal de 14h par jour, 7 jours sur 7… justement passés à soigner et dorloter près de 4 000 porcs aux couinements tant incessants que stridents. A la décharge de ces derniers, on comprendra que finir sa vie en pâté de campagne a de quoi vous faire devenir chèvre. Enfin, façon de parler.

Plus que pour de simples acouphènes, c\'est donc davantage pour un déficit auditif de 35 décibels imputable à ces jambons sur pattes (tout juste de quoi désormais tenir une conversation) que le plaignant se retrouvera face à son ex-patron le 15 mai prochain, pour \"faire entendre\" sa voix devant le tribunal des affaires de sécurité sociale du Jura.

Sa crainte ? Que la justice fasse la sourde oreille face à ses allégations bien sûr ! Après tout, elle l\'a bien déjà fait 5 ans plus tôt en ne jugeant pas son employeur responsable du rythme de travail démentiel imposé... bien qu\'il ait été dit « incompatible avec la dignité humaine » par l\'inspection du travail.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?